Le marché automobile risque de connaître sa pire année en 15 ans

le
1
LES IMMATRICULATIONS EN FRANCE
LES IMMATRICULATIONS EN FRANCE

PARIS (Reuters) - Le marché automobile français risque de connaître sa pire année en 15 ans si les ventes de décembre n'améliorent pas la dégradation observée sur les onze premiers mois de 2012.

Les immatriculations de voitures neuves en France ont chuté de 23% en novembre, leur neuvième mois de baisse d'affilée, reflet d'un recul de la demande enregistré en France et en Europe au fil de l'année.

Cette dégradation a conduit nombre de constructeurs à réduire la production de leurs usines et le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) à revoir en baisse lundi sa prévision annuelle.

"Comme fourchette, retenez -13/-15%, mais très probablement assez centrée autour de -14%", a déclaré Patrick Blain, président du CCFA, au cours d'une conférence de presse. Au début de l'année, le comité tablait sur une baisse de -8 à -10%, prévision déjà revue en baisse à l'automne à au moins -12%.

"Ça nous donnera un marché qui sera inférieur à 1,9 million de véhicules en 2012, il faudra remonter à 1997 pour trouver une année inférieure, donc ça fait tout de même quinze ans", a ajouté Patrick Blain.

Le nombre d'immatriculations de voiture neuves a atteint 144.694 le mois dernier dans l'Hexagone, accusant une baisse de 19,2% en données brutes, selon les chiffres publiés par le CCFA. En données corrigées des jours ouvrables, novembre 2012 ayant compté 21 jours ouvrables contre 20 jours pour novembre 2011, la baisse ressort à 23%.

En octobre, les immatriculations avaient reculé de 7,8% en données brutes, et de 15,8% en données CJO.

"Si le père Noël n'apporte pas de cadeaux en décembre, la tendance de l'année est là", a ajouté un porte-parole du CCFA en marge de la conférence de presse.

Sur onze mois, le marché automobile français ressort maintenant en repli de 13,8% en données brutes et de 14,5% en données CJO, à 1,74 million d'unités.

Les immatriculations de voitures du groupe PSA Peugeot Citroën ont chuté de 22,9% sur le mois en données brutes, tandis que celles du groupe Renault ont dégringolé de 33,5%.

Par contraste, les immatriculations du groupe Volkswagen n'ont reculé que de 2,5%, tandis que celles du coréen Hyundai Kia ont encore bondi de 20,5%.

Gilles Guillaume, édité par Benjamin Mallet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • le_savoy le lundi 3 déc 2012 à 12:25

    Les sociétés sud-coréennes Hyundai et Kia devraient payer des droits d'entrée en Europe !