Le Mans peut-il aller plus haut ?

le
0
Le Mans peut-il aller plus haut ?
Le Mans peut-il aller plus haut ?

Demi-finaliste de Pro A, finaliste de la Leaders Cup et quart de finaliste de l'Eurochallenge, Le Mans reste sur une très belle saison. Mais le MSB a-t-il les moyens de faire mieux en 2015-16 ?

En juin dernier, pour la première fois depuis 2004, une équipe (Limoges) est parvenue à conserver son titre de champion de France. Serait-ce donc la fin de ce championnat de Pro A si ouvert, qui a vu dix équipes différentes être sacrées depuis l’an 2000 ? Le Mans ne l’espère pas. Comme une dizaine d’autres équipes en Pro A, le MSB espère profiter des moindres faux-pas des favoris que sont Limoges et Strasbourg, pour revivre des moments de gloire, dix ans après son dernier sacre. La saison passée, le MSB a été demi-finaliste de Pro A, finaliste de la Leaders Cup et quart de finaliste de l’Eurochallenge. Difficile de faire mieux, mais l’entraîneur Erman Kunter est confiant. « L’an dernier, on n’était pas trop mauvais. On va voir si c’est possible cette année de gagner un titre. Les objectifs principaux seront la Coupe de France, la Leaders Cup et le championnat. Je ne peux pas dire aujourd’hui qu’on est candidat pour gagner l’Eurocoupe. Nous sommes dans la poule qui est peut-être la plus forte », nous confie le coach turc. Avec notamment le demi-finaliste du championnat d’Allemagne Berlin, le finaliste de la dernière Eurocoupe Gran Canaria ou encore le tout récent vainqueur de la Supercoupe d’Italie Reggio Emilia, franchir le premier tour serait déjà un bel exploit.

Amagou le grand frère

Pour cette nouvelle saison, la 26eme d’affilée dans l’élite, le MSB, doté du quatrième budget de Pro A (5 857 000 euros), a tenté de recruter intelligent. Pape-Philippe Amagou, de retour dans la Sarthe après huit ans passés dans d’autres clubs de Pro A et en Grèce, Mickaël Gelabale, international français ô combien important dans l’équipe de Vincent Collet médaillée de bronze à l’Euro, ou encore les Américains Tywain McKee et Damion James vont essayer d’amener cette équipe encore plus haut. Présentation des troupes avec Erman Kunter : « Tywain McKee (29 ans), c’est un meneur de jeu qui a beaucoup d’expérience. On va démarrer avec lui. C’est un chef sur le terrain. Damion James (28 ans) n’a pas beaucoup d’expérience européenne. Je pense que l’adaptation va durer un peu plus que pour Ty, qui a déjà joué en Allemagne, en Russie, en Israël. Mike Gelabale, tout le monde le connaît, il a un rôle assez important dans l’équipe de France. Je le connais très bien, puisque j’ai travaillé avec lui (à Cholet, ndlr). On va partir avec une base de quatre étrangers et on verra les résultats. » Pour épauler ce bel effectif, Pape-Philippe Amagou et ses trois titres de champion (avec Le Mans, Nancy et Limoges), tout heureux de revenir au bercail. « Je reviens dans un club dans lequel j’ai joué plusieurs années (de 2002 à 2007, nldr), les visages sont toujours familiers, nous avoue « PPA ». Je pense que c’est pour ça que le club m’a fait revenir, pour que je partage mon expérience avec les jeunes, et que je fasse un peu le lien entre les Américains et les Français. J’essaye de le faire en toute humilité, et pour l’instant, ça se passe bien. »

Déjà en huitième de finale de la Coupe de France

Pourtant, l’intersaison a été mitigée, avec cinq défaites pour quatre victoires, mais surtout aucune blessure grave à signaler, même si Dounia Issa et Gédéon Pitard vont manquer le début de saison. Les Américains McKee et James semblent particulièrement bien intégrés (respectivement 13,1 et 11,6pts de moyenne en pré-saison). « On ne s’est pas caché, on a affronté des équipes de qualité (Nanterre, l’ASVEL, Limoges deux fois, Malaga). C’était une préparation ambitieuse, et je trouve qu’on s’en est plutôt bien sorti », reconnait Amagou. « Gagner tous les matchs amicaux, c’est une chose, mais le championnat, ce sont des vrais matchs, c’est un peu différent. Il y a des équipes qui ont gagné 80% des matchs amicaux (c’est le cas de Pau et Rouen cet été, ndlr), mais je ne pense pas qu’ils seront champions à la fin. Les matchs amicaux sont des matchs importants pour voir les choses à travailler », abonde Erman Kunter. Finalement, le MSB a remporté son match le plus important de la pré-saison : un seizième de finale de Coupe de France à Bordeaux (87-60), placé inexplicablement par la FFBB avant même la fin des matchs de préparation. Au tour suivant, Le Mans recevra le Paris-Levallois. Mais ce sera en janvier, et d’ici là, on en saura plus sur la possibilité des Manceaux de jouer les trouble-fêtes cette saison.

L’effectif du Mans 2015-2016 : Grégory Bengaber (FRA, 18 ans), Lahaou Konaté (FRA, 23 ans), Damion James (USA, 28 ans), Gédéon Pitard (FRA, 26 ans), Jean-Philippe Dally (FRA, 19 ans), Petr Cornelie (FRA, 20 ans), Mouphtaou Yarou (BEN, 25 ans), Dounia Issa (FRA, 34 ans), Mickaël Gelabale (FRA, 32 ans), Pape-Philippe Amagou (FRA, 30 ans), Jonathan Jeanne (FRA, 18 ans), Youssoupha Fall (SEN, 20 ans), Tywain McKee (USA, 29 ans), Jason Westrol (USA, 27 ans)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant