Le Mans : dans la ferveur des 24 Heures

le
0
Lors de la traditionnelle parade des 24 Heures du Mans, ce vendredi.
Lors de la traditionnelle parade des 24 Heures du Mans, ce vendredi.

Vendredi en début d?après-midi. La pluie n?en finit plus de tomber. L?averse est violente et oblige les spectateurs à revêtir à la hâte des manteaux et à sortir les parapluies. Dans les campings qui jouxtent le circuit, des flaques d?eau se forment, la boue ruisselle aux côtés de tentes. Pourtant, les visiteurs sont loin d?être découragés. Emmitouflés dans leurs vêtements, les visages trempés, des dizaines d?entre eux continuent de déambuler dans le village, un ensemble de stands à proximité du paddock. Certains se réfugient dans les hospitalités, mais tous gardent le sourire. "Je suis venu de Paris pour la journée", explique un motard. "Je ne vais pas me réfugier et tout rater." Heureusement pour lui, l?averse laisse la place à un temps plus clément quelques heures plus tard. Le soleil refait son apparition et les allées du village, à proximité des stands, sont à nouveau prises d?assaut.

"Comme un match de Manchester United"

Pour ressentir la ferveur autour de la compétition, il convient de quitter le paddock, de traverser plusieurs parkings et campings pour accéder à la station de tramway Antarès. À quelques dizaines de mètres de là, le stade MMArena a été converti en hôtel par Nissan. Le constructeur japonais y loge 360 personnes dans des chambres de 8 à 20 m2. Un client américain s?est même fait installer un espace privatif de 300 m2 dans l?enceinte du stade.

  

Loin du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant