Le manque de liquidité a affecté la stratégie des gérants

le
0

(NEWSManagers.com) - State Street et l'Alternative Investment Management Association (AIMA), l'association mondiale représentant les gérants d'investissements alternatifs, ont publié un nouveau rapport indiquant que la diminution de la liquidité des marchés constitue un changement profond et durable pour près de la moitié (48 %) des répondants à leur enquête (1). " Les réglementations issues de la crise financière de 2008, les taux d'intérêt historiquement bas et le faible taux de croissance de l'économie mondiale ont ensemble contribué à restreindre la capacité de nombreuses banques à assumer leur rôle traditionnel de teneur de marché, affectant par conséquent les conditions de liquidité du marché en général " , affirme le communiqué

Plus de 60 % des répondants à l'enquête estiment que les conditions de liquidité du marché actuel ont affecté leur stratégie de gestion—près d'un tiers d'entre eux jugent cet impact important—et réévaluent actuellement la manière de gérer le risque dans leurs portefeuilles. Plus généralement, ils s'adaptent à un environnement caractérisé par moins de liquidité dans lequel les rôles de courtage ont été transformés, de nouveaux intervenants ont fait irruption sur le marché, et les plateformes électroniques ainsi que le prêt de particulier à particulier modifient la manière dont les entreprises exécutent leurs transactions.

D'un point de vue opérationnel, selon 42 % des personnes interrogées, en raison des nouvelles conditions de marché, il est plus difficile qu'auparavant d'établir des rapports sur leurs positions de liquidité destinés à leur conseil d'administration ou aux autorités de réglementation. Par ailleurs, 44 % des personnes interrogées prévoient d'investir pour améliorer leurs capacités en matière de reporting du risque.

Du côté des portefeuilles, 53 % des gérants d'actifs et des investisseurs institutionnels prévoient d'ajouter des investissements plus liquides afin de maintenir leurs expositions. Et 44 % d'entre eux augmentent le volume de leur allocation en cash pour couvrir de futures dettes ou rachats.

(1) State Street a chargé Longitude Research de mener une enquête mondiale auprès de 300 investisseurs institutionnels et gérants d'actifs en juin et juillet 2016. Parmi eux, 150 sont des investisseurs institutionnels, notamment des fonds de pension, compagnies d'assurance, dotations et fondations, et 150 sont des gérants d'actifs, y compris 50 hedge funds. Au total, les personnes interrogées représentent— pays différents. Près de 35 % d'entre elles sont basées en Amérique, 40 % en Europe et 25 % en Asie-Pacifique. En plus de l'enquête, un certain nombre d'entretiens approfondis ont été menés avec un groupe restreint de dirigeants à travers l'industrie.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant