Le Mandarin Oriental Paris est à vendre

le
0
INFO LE FIGARO - SFL (Société foncière lyonnaise), propriétaire des murs de ce palace parisien ouvert en 2011 près de la place Vendôme, l'a mis en vente pour plus de 200 millions d'euros.

Le Mandarin Oriental, qui a ouvert en juin 2011 à Paris à deux pas de la place Vendôme, va changer de mains. Selon nos informations, SFL (Société foncière lyonnaise), propriétaire des murs de ce palace, l'a mis en vente il y a un mois. Il a demandé au cabinet de conseil Jones Lang LaSalle de lui trouver un acheteur.

La foncière, qui avait acquis ce bâtiment en 2006 avant de le transformer en hôtel de grand luxe de 138 chambres, souhaiterait le céder pour plus de 200 millions d'euros. Des prétentions acceptables: «Quand un palace est vendu, la chambre est valorisée 2 millions à 2,5 millions d'euros», explique Georges Panayotis, président du cabinet de conseil en hôtellerie, MKG.

De plus, le Mandarin Oriental a plutôt réussi ses débuts: son taux de remplissage est plus faible que celui des vieux palaces parisiens (Bristol, Plazza Athénée, Georges V...), mais atteint les 70%, un niveau très respectable pour un établissement récent.

Un spa de 900 m2

Comme d'habitude, on cite parmi les repreneurs potentiels des Chinois ou des Qatariens. Le fonds qatarien, Qatar National Hotel Company, est notamment propriétaire des murs de palaces parisiens comme le Royal Monceau ou le futur Peninsula, avenue Kléber, dont l'ouverture est programmée l'année prochaine.

De son côté, SFL a décidé de se séparer du Mandarin Oriental car la gestion de locaux hôteliers n'est pas son c½ur de métier. Le groupe est surtout positionné sur l'immobilier de commerce, avec notamment la galerie des Champs-Élysées, et sur le bureau, avec quelques immeubles prestigieux dans le VIIIe arrondissement de Paris.

Pour les clients du Mandarin Oriental, installé précisément rue Saint-Honoré, cette vente ne changera rien. Ils pourront toujours réserver la plus grande suite de 350 m2. Profiter d'un spa de 900 m2 ou déjeuner dans le restaurant dirigé par le roi de la cuisine moléculaire, Thierry Marx. Et l'opérateur de cet établissement qui appartient à une chaîne sera toujours le même: Jaridine Matheson, une de branches d'un conglomérat de Hongkong.

LIRE AUSSI:

» Redistribution des cartes dans l'univers des palaces parisiens

» Mandarin Oriental: à nous Paris!

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant