Le Mali veut conclure avec les Touaregs d'ici fin mars-ministre

le
0

PARIS, 9 mars (Reuters) - Le ministre malien des Affaires étrangères Abdoulaye Diop a appelé lundi que les rebelles touaregs à signer d'ici la fin du mois un accord de paix qui les distingue des groupes djihadistes qui continuent à mener des attentats dans le pays. Le gouvernement malien a signé le 1er mars, avec la médiation de l'Onu, un accord de paix préliminaire visant à mettre fin aux insurrections dans le nord du Mali, mais plusieurs groupes rebelles, dont le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA), ne l'ont pas signé et ont réclamé un délai supplémentaire pour procéder à des consultations. (voir ID:nL5N0W30AY ) Après les attentats du week-end qui ont fait cinq morts - contre une base de la Minusma, la Mission des Nations unies au Mali, à Kidal, et contre un restaurant à Bamako - le gouvernement malien souhaite un accord signé pour la fin mars, a indiqué Abdoulaye Diop, qui se trouvait à Paris pour des discussions avec le gouvernement français sur la situation au Mali. "Le temps n'est pas avec nous. Pour nous, leurs hésitations (aux Touaregs) donnent un espace aux mouvements terroristes qui essayent d'occuper l'espace et dont l'objectif est clair : c'est de faire dérailler le processus", a déclaré Abdoulaye Diop dans une interview accordée aux agences de presse. "Les ennemis de la paix sont ces groupes terroristes qui se revendiquent de l'islam et ces groupes de narco-trafiquants qui ont des intérêts objectifs. Trafiquants le jour, djihadistes la nuit, ces groupes ne veulent pas d'Etat et veulent opérer en toute liberté", a ajouté le ministre. "Pour nous, un accord politique permettra de les isoler et de voir ceux qui ont un agenda pour le Mali et ceux dont l'agenda est maléfique et néfaste," a ajouté Diop. L'armée française est intervenue au Mali en janvier 2013 pour chasser des groupes djihadistes armés qui s'étaient emparés de la moitié nord du pays. Ces derniers se sont d'abord alliés aux séparatistes touaregs avant de se retourner contre eux. (John Irish; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant