Le Mali élit son président ce dimanche

le
0
Le Mali élit son président ce dimanche
Le Mali élit son président ce dimanche

Près de 6,9 millions de Maliens élisent dimanche leur nouveau président. Les Maliens ont commencé à voter ce dimanche à 8 heures locales (10 heures en France). La plupart des bureaux à Bamako ont ouvert à l'heure, mais dans plusieurs de ceux visités par l'AFP, peu d'électeurs étaient présents alors qu'une forte pluie tombait sur la capitale malienne. Les Maliens doivent choisir entre Ibrahim Boubacar Keïta et Soumaïla Cissé pour rétablir l'ordre constitutionnel interrompu par un coup d'Etat militaire le 22 mars 2012. Le vainqueur devra sortir le pays d'une grave crise politico-militaire déclenchée par l'invasion du Nord par des jihadistes proche d'AQMI.

Le premier tour a eu lieu il y a une semaine et a été une franche réussite. Le président par intérim Diaconda Traoré qui ne représentait pas, a affirmé à la sortie du bureau de vote que c'était «le meilleur scrutin» que le Mali ait organisé depuis son indépendance en 1960.

Les deux candidats arrivés en tête du premier tour sont des vétérans de la vie politique malienne.

Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) a occupé le poste de premier ministre à la fin des années 90. A 68 ans, cet homme qui se réclame de gauche apparait aux Maliens comme un «homme d'Etat fort». IBK est arrivé en tête du premier tour avec 39,79% des voix soit plus de 20 points d'avance sur son adversaire.

VIDEO. Mali : IBK, homme à poigne qui se réclame de la gauche

Soumaïla Cissé, 63 ans, a occupé le poste de ministre des Finances au milieu des années 90. Ses partisans voient en lui un gestionnaire compétent. Même s'il est arrivé loin derrière son adversaire, «Soumi» table sur une mobilisation plus forte pour refaire son retard. Au premier tour, près de 50% des Maliens se sont rendus aux urnes, un record.

VIDEO. Mali : Cissé, un économiste chevronné de 63 ans

La campagne d'entre deux tour a été morne et terne. Les deux candidats ont dû attendre la proclamation ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant