Le malheur des uns...

le
0

Alors que tout le Mugello attendait le triomphe de l’idole locale, Valentino Rossi, parti en pole, c’est finalement l’Espagnol Jorge Lorenzo qui a devancé d’un rien son compatriote Marc Marquez sur la ligne d’arrivée dans la catégorie Moto GP.

Le Mugello a vu tous ses espoirs s’envoler à quinze tours de l’arrivée lorsque Valentino Rossi a ralenti puis abandonné après que son moteur a rendu l’âme. Depuis le début du week-end et encore davantage depuis la pole position signée par le champion italien, tous les supporters du « Docteur » attendaient le triomphe de leur idole, dimanche lors du GP d’Italie Moto GP. Mais ce n’est pas Rossi, coupé dans son élan, mais Jorge Lorenzo qui a passé la ligne en vainqueur. Il s’en est fallu d’un rien que la victoire finale revienne à un autre pilote espagnol, Marc Marquez, repassé devant dans le dernier tour, mais pour dix-neuf millièmes, le duel hispano-hispanique a fini par tourner à l’avantage du leader du classement du championnat du monde 2016, précisément devant Marquez et Rossi. Le malheur de l’Italien, trahi par sa machine, a donc fait le bonheur de Lorenzo, qui a encore augmenté son avance sur ses deux concurrents. Après la course, le champion du monde Moto GP 2015 a avoué qu’il avait songé dans un premier temps à se contenter de la deuxième place sur le podium. Avant de revoir sa position. « Je me suis souvenu qu’en 2005, j’avais réussi à reprendre la deuxième place à De Angelis dans le dernier tour. C’est ce que j’ai réussi à refaire. » Bien vu.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant