Le malheur des Grecs fait les affaires des Bulgares

le
0
REPORTAGE - Le commerce frontalier connaît un boom spectaculaire avec la crise chez le voisin du Sud. Mais l'amertume n'a pas disparu.

De notre envoyé spécial à Petritch.

Samedi après-midi. Le soleil d'automne décline doucement sur les imposantes installations du poste frontière de Kulata-Promahonas, le principal point de passage entre la Bulgarie et la Grèce. Alors que les Sofiotes profitent encore de leur week-end sur la péninsule du Chalcidique, devenue la destination phare pour les nouveaux riches de la capitale bulgare, les habitants du nord de la Grèce rentrent chez eux après avoir écumé les marchés bulgares à la recherche de bonnes affaires.

«Regardez, ils sont capables de dépenser des centaines d'euros chez nous, mais font tout pour ne pas s'acquitter des 5 euros de taxe routière», râle Rossitsa, une douanière bulgare de 29 ans. Elle désigne une petite voiture immatriculée à Serres, dont les quatre occupants ont sur leurs genoux des sacs provenant d'une grande surface bulgare ; l'un d'eux s'agrippe à une grosse boîte contenant un robot de cuisine. Le coffre déborde de tomates, de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant