Le malaise s'accroît à l'hôpital

le , mis à jour à 09:05
0
Le malaise s'accroît à l'hôpital
Le malaise s'accroît à l'hôpital

Un collectif d'hospitaliers et de patients qui lance en grande pompe aujourd'hui un manifeste « Santé 2017 », pour « engager les candidats à la présidentielle à mettre la santé au cœur de leur programme ». Le Mouvement de défense de l'hôpital public (MDHP) qui s'apprête, en guise de « cri d'alarme », à relancer sa charte pour une santé solidaire. Un professeur parisien de renom de l'hôpital Cochin qui ouvre les portes de son service pour exprimer son mal-être face à des patients qu'il a l'impression de « laisser sur le carreau ». A l'hôpital public, le malaise n'en finit pas de grandir.

 

Bien sûr, la violente agression révélée hier de médecins urgentistes à Tourcoing (Nord) par des patients ne va pas améliorer une situation déjà tendue. De même, les violences contre les médecins continuent à augmenter, selon les chiffres du Conseil de l'ordre publiés hier.

 

Mais, paradoxalement, c'est avant tout pour les personnes qu'ils soignent que les professionnels de santé disent exprimer leur inquiétude. « La course folle à la réforme (NDLR : la dernière a été adoptée il y a moins d'un an) nous met dans des situations ubuesques où il faut à tout prix mutualiser les moyens pour faire des économies, pointe le professeur André Grimaldi, diabétologue à la Pitié-Salpêtrière, à Paris, et président du MDHP. Qui trinque ? Les patients. On les fait sortir plus vite pour récupérer des lits, on ne leur donne pas le personnel nécessaire. Même le vocabulaire a changé, pointe-t-il. On ne parle plus de projet de service mais de business plan, on ne dit plus qu'on doit être serviable mais rentable. »

 

Au ministère de la Santé, l'entourage de Marisol Touraine assure prendre « très au sérieux », chaque situation de tension. « Mais l'hôpital, fleuron de nos services publics, reconnu dans le monde entier, n'est pas une réalité uniforme. » « Nous avons, assure le ministère, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant