Le malaise et le doute grandissent chez les élus PS

le
0
Alors que François Hollande doit s'exprimer jeudi à la télévision, les déclarations d'élus socialistes illustrent le malaise et les divisions au sein de la majorité.

À en croire certains socialistes, la France serait gérée à la petite semaine par deux élus locaux. Diantre! À la veille de l'intervention télévisée du président de la République, deux déclarations en disent long sur le trouble qui prévaut au sein de la majorité.

La première est venue du député Pascal Cherki (aile gauche du PS). Mardi, dans les couloirs de l'Assemblée nationale, l'élu de Paris a interpellé le président, l'incitant à «arrêter ces discours que personne n'entend, ne comprend, cette nov­langue imbitable». «Il faut fixer des objectifs clairs, a-t-il insisté. Arrêter avec cette obsession de réduction des déficits.» Le député enfonce le clou: «Quand on est président de la deuxième puissance économique de l'Europe, on doit arrêter de jouer petit bras (...). Quand on est présiden...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant