Le maire qui faisait sauter les PV a été placé en garde à vue

le
1
L'édile centriste est soupçonné d'avoir annulé abusivement plus de 3600 contraventions routières.

C'est une fin de règne dont Didier Borotra, le maire (MoDem) de Biarritz depuis 22 ans, se serait bien passé à l'approche des municipales. En effet, la police est actuellement en train de le questionner à propos d'une gigantesque fraude concernant des procès verbaux arbitrairement annulés par ce dernier entre 2009 et 2010. L'affaire avait été révélée en juillet dernier par Sud-Ouest qui faisait état d'un rapport d'audit de la police municipale biarrote, conduit par la direction des finances publiques des Pyrénées-Atlantiques.

Selon ce rapport, plus de 3600 PV, principalement des verbalisations de stationnement, auraient été annulés. Au total, 10% des contraventions ont été effacées, soit dix fois plus que la moyenne nationale, selon le quotidien, qui évaluait à 70.000 euros le manque à gagner pour la ville. Des annulations «illégales» pour l'Inspection des ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 10 déc 2013 à 19:41

    Une goutte d’eau dans l’océan mafieux de nos politicards de la délinquance en col blanc, qui, comme des parasites, vivent sur la bête France en suçant le sang de la population !...