Le Maire perd la bataille de la Normandie

le
0
Bruno Le Maire, député de l'Eure.
Bruno Le Maire, député de l'Eure.

Il est des commissions nationales d'investiture UMP où il vaut mieux se munir d'un gilet pare-balles. Bruno Le Maire l'a appris à ses dépens, hier, alors qu'il postulait pour être "chef de file" des régionales afin d'organiser la liste des candidats. "Chef de file", et non pas "tête de liste", mais la confusion règne ou elle est entretenue par ses adversaires. Si bien que le député de l'Eure a été battu par un tandem féminin, Françoise Guégot et Véronique Louwagie, qui ont recueilli 12 voix, contre 6 pour Le Maire. Parmi les participants, on notait la présence de Dominique Bussereau, Isabelle Debré, Philippe Cochet, Laurent Wauquiez, Philippe Goujon, Daniel Fasquelle.

En fait, le plan de Le Maire consistait à gagner du temps pour organiser la liste de la région Normandie au profit de l'UDI Hervé Morin, qui en serait devenu le président en cas de victoire. Pour Le Maire, c'était une manière, dans son fief, d'établir l'union de la droite et du centre sur la Normandie réunifiée là où, entre Haute et Basse-Normandie, les choses ne sont pas tout à fait apaisées.

Sarkozy infirme la promesse faite à Le Maire

Problème : la commission d'investiture, présidée par Christian Estrosi, n'a pas tellement aimé la manière un peu cavalière de se voir dessaisir de son rôle, qui plus est pour laisser à l'UDI le leadership d'une région. Un peu acculé et devant la résistance du tandem féminin Guégot-Louwagie, Bruno Le Maire a sorti...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant