Le «maire gifleur» est relaxé

le
1
Condamné en première instance pour avoir giflé, le 24 août 2010, un adolescent de 16 ans qui l'avait insulté et menacé, Maurice Boisart a été relaxé par la cour d'appel de Douai.

Fin du feuilleton. Maurice Boisart, 63 ans, maire de Cousolre (Nord), a été relaxé aujourd'hui par la cour d'appel de Douai. En première instance, il avait écopé de 1000 euros d'amende avec sursis et 250 euros d'amende pour avoir giflé, le 24 août 2010, un adolescent qui l'avait menacé.

La cour estime qu'en s'en prenant ainsi au jeune homme qui avait escaladé une clôture pour récupérer un ballon, l'élu avait apporté une «réponse adaptée» à une «atteinte intolérable». En quelque sorte, les juges estiment que Maurice Boisart, grossièrement pris à partie et explicitement menacé de mort («Attends-moi si t'es un homme, je vais chercher un couteau et je te tue, fils de p...»), avait agi en état de légitime défense. À noter que le soufflet municipal n'avait causé aucun dommage corporel au propriétaire de la joue qui en avait été le destinataire.

À l'audience, l'avocat général, constatant que, selon lui, le délit était constitué, avait requis une condam

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3435004 le mercredi 10 oct 2012 à 16:14

    Une petite lueur d'espoir pour la résistance civique française.Ce maire courageux devrait être décoré et son agresseur condamné.