Le maire FN de Hayange visé par une enquête

le
4

STRASBOURG (Reuters) - Le parquet de Thionville (Moselle) a ouvert une enquête préliminaire concernant la gestion du maire Front national de Hayange, Fabien Englemann, a confirmé mardi le procureur.

Cette enquête fait suite à une plainte pour abus de confiance, abus de bien social et harcèlement déposée par l'ex-première adjointe, Marie Da Silva, elle-même adhérente du Front national depuis un an.

L'enquête est confirmée", a dit à Reuters le procureur de Thionville, Christelle Dumont, qui n'a pas souhaité faire de commentaires sur cette information révélée par Mediapart.

Marie Da Silva, qui a été démise de son mandat début septembre, accuse Fabien Engelmann de lui avoir emprunté environ 3.000 euros pour la campagne des élections municipales du printemps 2014 sans lui rembourser cette somme ni la déclarer sur son compte de campagne.

Elle a dénoncé ces faits devant la Commission nationale des comptes de campagne.

Fabien Engelmann se serait par ailleurs fait rembourser des opérations de tractage menées bénévolement par ses colistiers au moyen de fausses factures.

Maria Da Silva soutient également que le maire, employé dans une municipalité voisine, a pris un congé maladie de sept mois pour mener la campagne.

Une fois élu, cet ancien militant de Lutte ouvrière et de la CGT se serait fait rembourser indument des déplacements à Paris avec un autre adjoint.

Maria Da Silva, elle-même syndicaliste dans un journal régional où elle est assistante de rédaction, reproche encore au maire de harceler ses employés pour les pousser à la démission.

"Quatre directeurs sur cinq sont partis", a-t-elle expliqué à Reuters.

Fabien Engelmann, qui est conseiller politique de Marine Le Pen, a toujours réfuté ces accusations.

L'ancienne adjointe dit avoir tenté d'alerter les instances dirigeantes du Front national dès le mois d'août et regrette de n'en avoir reçu pour l'instant aucun soutien.

"Ou je me suis fait tromper par le Front national, ou c'est (Fabien Engelmann) qui trompe le Front national", conclut-elle.

Fabien Engelmann a annoncé la semaine dernière que deux autres adjoints seraient démis de leur mandat. Ils avaient mis en doute la régularité du scrutin ayant conduit à la rétrogradation de Marie Da Silva.

(Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2496916 le mardi 23 sept 2014 à 17:22

    La "justice" sera certainement beaucoup plus rapide pour ce maire FN que pour les can.ailles de l'UM.PS.PC.VERT.

  • mipolod le mardi 23 sept 2014 à 15:43

    A titre d'info pour le journaleu et Mme Da Silva : on ne dit pas " un congé maladie" de 7 mois mais arrêt de travail pour maladie !

  • Alexccar le mardi 23 sept 2014 à 14:52

    Cela aurait été étonnant que personne ne cherche de poux au FN...la da silva peut aussi retourner au bled, personne ne la retient!

  • LeRaleur le mardi 23 sept 2014 à 14:28

    Ce n'est pas pire que l'Andrieu à Marseille.