Le maire du Mont-Saint-Michel condamné pour prise d'intérêts

le
4
CONDAMNATION DU MAIRE DU MONT-SAINT-MICHEL POUR PRISE ILLÉGALE D'INTÉRÊTS
CONDAMNATION DU MAIRE DU MONT-SAINT-MICHEL POUR PRISE ILLÉGALE D'INTÉRÊTS

RENNES (Reuters) - Le maire du Mont-Saint-Michel (Manche) et patron des restaurants de la Mère Poulard, Eric Vannier, a été condamné mercredi à 30.000 euros d'amende dont 20.000 euros avec sursis pour "prise illégale d'intérêts", a-t-on appris auprès de son avocat.

Son principal rival politique et commercial, Patrick Gaulois, lui-même ancien maire du Mont-Saint-Michel de 2001 à 2008 et propriétaire de plusieurs hôtels et commerces sur le Mont et à proximité, avait porté plainte en mai 2011 dans cette affaire aux saveurs clochemerlesques.

"Le tribunal a estimé qu'ayant des intérêts un peu partout au Mont et aux alentours, monsieur Vannier s'exposait fatalement, en s'occupant du projet de réhabilitation du Mont, à participer à des décisions publiques ayant un retentissement privé", a dit Richard Valeanu à Reuters.

"Cela pose un vrai problème de démocratie locale car tous les électeurs du Mont-Saint-Michel étant des agriculteurs ou des commerçants, il leur serait impossible de travailler sur le projet", a-t-il ajouté.

Lors de l'audience du 30 janvier devant le tribunal correctionnel de Coutances (Manche) il a été principalement reproché à Eric Vannier d'avoir usé de son influence pour peser sur le choix du syndicat mixte chargé de la réhabilitation du caractère maritime du Mont Saint-Michel sur le point de départ des navettes qui acheminent les touristes au pied du rocher.

Agé de 60 ans, le maire du Mont-Saint-Michel possède une trentaine de commerces, restaurants, hôtels ou boutiques de souvenirs sur le Mont et sur le continent, deux de ces hôtels étant situés près du départ des navettes.

Lors de l'audience, Eric Vannier a dénoncé une "injustice", jugeant que le principal reproche qui lui était fait était de s'être "battu depuis 30 ans pour une organisation du projet" qui s'est révélée conforme aux souhaits de sa commune et à ceux de la grande majorité des membres du syndicat mixte.

L'édile, qui envisage de faire appel, estime que la décision du tribunal entraîne l'impossibilité pour chacun des 102 électeurs du Mont d'être élu maire, puisque cela entraîne automatiquement des situations de "prise illégale d'intérêt".

Eric Vannier accuse également son rival Patrick Gaulois et son épouse, d'être "exclusivement inspirés par des préoccupations mercantiles", ces derniers ayant déposé un recours pour un déplacement du départ des navettes qui le rapprocherait cette fois de leurs propres commerces.

Engagé depuis plusieurs années, le projet de rétablissement du caractère maritime du Mont Saint-Michel prévoit la construction d'un pont-passerelle qui remplacera l'actuelle digue qui relie le Mont aux navettes sur 2 kilomètres.

Pierre-Henri Allain, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le mercredi 27 fév 2013 à 14:26

    Eh bien, c'est pas cher payé quand on imagine ce que va lui rapporter ce projet irréversible ! Scandaleux, "il y a vraiment quelque chose de pourri au Royaume de Danemark" ! Il est grand temps de faire le grand ménage dans ces maf.fieux !

  • gustav10 le mercredi 27 fév 2013 à 14:22

    Et encore un élu voleur !

  • dodo0240 le mercredi 27 fév 2013 à 12:46

    c rien par rapport au profit qu'il à tirer 1/0000000 rien à voir avec un voleur de viande dans un Super-marché pour Manger , Honte au pays de voleurs

  • M8603854 le mercredi 27 fév 2013 à 12:44

    Qui disait qu'il fallait casser les rentes de situation, déjà?