Le maire de Grenoble baisse de 25% les indemnités des élus

le
0

LYON (Reuters) - Le maire de Grenoble Eric Piolle, premier écologiste à diriger une ville de plus de 150.000 habitants en France, a mis à exécution sa promesse de "faire de la politique autrement" en faisant voter une réduction de 25% des indemnités des élus.

Lors de sa première réunion, qui s'est achevée dans la nuit de lundi à mardi, le nouveau conseil municipal a également adopté à la majorité la suppression des jetons de présence dans les organismes extérieurs, autre engagement de campagne d'Eric Piolle, qui a arraché la ville au Parti socialiste le 30 mars.

La municipalité réalisera ainsi une économie de 300.000 euros.

L'ancien maire socialiste Michel Destot avait fait voter en 2008 une augmentation de 25% des indemnités.

"Dans la vraie vie, une augmentation de 25% telle que celle attribuée en 2008 par l?ancien maire à l?ensemble de sa majorité, cela n?existe pas", a justifié Eric Piolle, qui a plaidé pour "la démocratie renouvelée, la responsabilité et la transparence".

Toujours dans le symbole, le nouveau maire écologiste a annoncé son intention de "ramener des animaux en ville".

Il a installé mardi un troupeau de moutons, quatre brebis, un bélier et cinq agneaux sur la colline de la Bastille.

L?opération, destinée à "maintenir la biodiversité, de lutter contre les risques d?incendie et de sensibiliser les visiteurs à le préservation de la nature en ville" est prévue pour durer trois mois. Si elle s?avère concluante, elle pourrait être étendue aux autres espaces verts de la ville.

La nouvelle équipe dirigeante de la mairie, conduite par Europe-Ecologie-Les Verts, le Parti de Gauche et Collectifs Citoyens a également l?intention d?utiliser des animaux pour la collecte des ordures, "l?écopâturage" et le fauchage.

(Catherine Lagrange, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant