Le maire de Cholet jugé pour des propos anti-Roms

le
0

Gilles Bourdouleix, qui avait dû démissionner de l'UDI à cause de l'affaire, aurait regretté - il le conteste - qu'Hitler n'ait pas exterminé suffisamment de Tziganes. Il est poursuivi par le parquet d'Angers pour apologie de crimes contre l'humanité.

Dans la torpeur de l'été 2013, les propos du député et maire de Cholet, Gilles Bourdouleix, avaient déclenché un tollé. Évoquant les problèmes causés, de son point de vue, par les Roms, l'élu avait déclaré, goguenard: «Comme quoi Hitler en a peut-être pas tué assez, hein...». Le procureur de la République d'Angers avait délivré à l'intéressé une citation à comparaître pour «apologie de crimes contre l'humanité», délit prévu par l'article 24 de la loi de 1881 sur la presse. Le procès doit avoir lieu ce jeudi devant le tribunal correctionnel, à moins que celui-ci n'accorde au prévenu le renvoi qu'il a sollicité la semaine dernière, mettant en avant la proximité de la campagne pour les élections municipales de mars....

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant