Le maire de Berlin pris dans la tourmente

le
1
Klaus Wowereit se voit reproché d'avoir accepté des invitations pour des fêtes réunissant le gratin de la jet-set

Les accusations de liaisons incestueuses entre les plus hauts représentants de la République fédérale et les barons de l'industrie n'en finissent pas de faire trembler le microcosme politique outre-Rhin. Après le président Christian Wulff, poussé à la démission à cause des cadeaux acceptés de ses riches amis, voici le maire de Berlin pris dans la tourmente.

Depuis le début de la semaine, le social-démocrate, Klaus Wowereit, se voit reprocher d'avoir séjourné dans la «finca» d'un ami fortuné à Ibiza et d'avoir voyagé à bord de jets privés. Certains médias redoutent déjà les effets pervers d'une «surmoralisation» de la vie publique en Allemagne.

Le maire de Berlin a reconnu avoir commis une erreur

Tirant le bilan des cent jours de son quatrième mandat, Wowereit avait raillé l'inaction de l'opposition et notamment des élus écologistes. Il peut regretter cette provocation, qui a piqué l'orgueil d'un élu Vert le sommant de s'expliquer sur un séjour dans la p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le jeudi 15 mar 2012 à 07:48

    JPi - Il doit y avoir des conseils incestueux entre Mr Chirac et Mr Sarkozy pour que celui ci s'en prenne ainsi à l'Europe. Donc, après tout ça, il organisera aussi un referendum sur l'Europe qu'il sera tout étonné de perdre.