Le maire d'Osaka patauge dans le scandale

le
0
Il dément sans convaincre avoir voulu justifier le recours par l'armée impériale aux « femmes de réconfort » pendant la Seconde Guerre mondiale.

Trois cent cinquante journalistes japonais et étrangers étaient venus lundi entendre la clarification promise par Toru Hashimoto, après une série de déclarations qui ont fait scandale bien au-delà des frontières du Japon. Mais, au bout de trois heures de propos souvent incohérents, la presse est ressortie sans comprendre ce que voulait dire le populaire gouverneur d'Osaka.

Mais voulait-il dire quelque chose? En quinze jours, Toru Hashimoto a expliqué que les «femmes de réconfort» asia­tiques, prostituées de force pour l'Armée impériale pendant la Seconde Guerre mondiale, étaient «nécessaires» au repos du soldat nippon. Puis il a recommandé aux troupes américaines aujourd'hui stationnées à Okinawa de faire davantage appel aux services de l'industrie du sexe locale. Avant d'incriminer toutes les guerres du monde ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant