Le magnothérapeute

le
0
Le magnothérapeute
Le magnothérapeute

Joueur professionnel dans les années 90 entre Rennes et Bastia, Pierre Maroselli est ensuite devenu magnothérapeute entre la Corse et le corps de certains pros, comme Hatem Ben Arfa, qui avait fait de la présence de celui qui l'a remis sur pied lors de son retour en France à l'été 2015 une condition indispensable à sa participation à l'Euro 2016. Mais pourquoi ? Explications.

Il n'aura eu besoin que de quelques mois. De dix-sept buts, d'un enroulé au Parc, d'un chef-d'œuvre à Geoffroy-Guichard ou encore d'un pétard contre Caen. Tout le monde voulait y croire, beaucoup voulaient le voir s'afficher dans la liste du 12 mai dernier. Puis, Didier Deschamps a pris la parole derrière son pupitre : "Je ne remets pas en cause ce qu'il a réalisé. C'est un choix sportif. Hatem Ben Arfa a fait une très bonne saison à Nice, mais d'autres joueurs ont fait une très bonne saison. J'ai eu des choix difficiles. Si j'avais eu des doutes, il ne serait pas dans la liste des réservistes. (…) Je compte sur lui aussi, mais il y a une concurrence en attaque qui est très forte." En dévoilant la composition de ses deux groupes – vingt-trois convoqués pour le championnat d'Europe, huit réservistes –, Deschamps a tranché et placé Ben Arfa dans le second. Le sélectionneur national lui a notamment préféré Kingsley Coman, qui n'avait alors même pas vingt ans. Avant cette annonce, Hatem Ben Arfa, de retour au premier plan après une résurrection à Nice, savait déjà qu'il ne reverrait pas Clairefontaine plus de quelques jours. Didier Deschamps lui avait expliqué sa décision, comme à d'autres, et Ben Arfa a compris. Que ce soit en tant que titulaire, dans la peau d'un remplaçant ou avec un statut de réserviste, il avait promis de tout donner à son ancien coach à l'OM. Sa seule exigence, comme l'a révélé L'Équipe jeudi matin, était alors ailleurs : que l'ancien défenseur de Bastia et de Rennes, Pierre Maroselli, soit à ses côtés pendant la préparation, sinon il ne participerait pas à l'Euro, sur quoi il est revenu après réflexion. Mais pourquoi ?

Furiani, Pierre Littbarski et le rêve


Car sans Maroselli, Ben Arfa n'en serait peut-être pas où il en est aujourd'hui. Les deux hommes se sont rencontrés en 2015, au moment de la signature à Nice de l'international français (15 sélections) et se voient encore pour des consultations. Voilà maintenant plus de quinze ans que Pierre Maroselli a quitté les terrains de foot pour se lancer dans la magnothérapie, après avoir "découvert les champs magnétiques à l'âge de vingt ans suite à une blessure à la cheville. J'ai rencontré un thérapeute qui est devenu mon instructeur, j'ai bénéficié de ses soins et en un temps…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant