Le Maghreb multiplie les achats de céréales

le
0
Soucieux d'éviter un scénario à la tunisienne, les pays voisins de la région se ruent sur l'achat de blé, de maïs ou d'orge pour gonfler leurs stocks. La pression sur les prix s'accentue.

Mieux vaut prévenir que guérir. Pour les pays voisins de la Tunisie, jamais ce proverbe n'a autant été d'actualité. Soucieux d'éviter toute contagion de la crise tunisienne, Maroc, Algérie, Libye ou encore Egypte mènent une lutte contre la hausse brutale des prix alimentaires, point de départ des émeutes qui ont secoué le pays de l'ancien président Ben Ali. Pour ce faire, une seule solution : faire gonfler les stocks de céréales.

Ces derniers jours, les pays du Maghreb se ruent littéralement sur les marchés mondiaux. Ainsi, l'Algérie a acheté 1 million de tonnes de blé en quinze jours, et a lancé mardi une commande pour 600.000 tonnes supplémentaires. Les exportations françaises vers le pays sont en augmentation de 30% à 2 millions de tonnes. De même, les achats du Maroc à la France, partenaire commercial privilégié du royaume, ont augmenté de plus de 900.000 tonnes au cours de la première moitié de la campagne. Le pays de Mohammed VI a aussi lancé le 12

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant