Le magasin Sephora des Champs-Elysées devra bien fermer à 21h00

le
0
LE MAGASIN SEPHORA DES CHAMPS-ELYSÉES FERMERA BIEN À 21H
LE MAGASIN SEPHORA DES CHAMPS-ELYSÉES FERMERA BIEN À 21H

PARIS (Reuters) - Le magasin Sephora des Champs-Elysées devra bien fermer à 21h00, au lieu de minuit, après le rejet jeudi par la cour d'appel de Paris du sursis à exécution réclamé par des salariés volontaires pour travailler la nuit.

Une centaine de salariés estimaient que la cour d'appel aurait dû les entendre avant de rendre le 23 septembre son arrêt contraignant la chaîne de cosmétiques à fermer dès 21h00 son enseigne phare dans la capitale.

Ils ont cependant engagé une seconde action dite de "tierce opposition" qui sera plaidée le 28 octobre et un pourvoi en cassation qui devrait être jugé avant la fin de l'année, selon une source syndicale.

L'intersyndicale du commerce de Paris, le Clic-P, qui mène une offensive contre le travail de nuit et le dimanche, marque un nouveau point alors que le débat se tend entre partisans du droit syndical et du pragmatisme économique.

La question du travail dominical a été relancée par la décision des enseignes de bricolage Castorama et Leroy Merlin d'ouvrir leurs portes le dimanche en Ile-de-France malgré une décision de justice le leur interdisant.

Pour calmer les esprits, le gouvernement a lancé en urgence fin septembre une mission sur les "exceptions au repos dominical dans les commerces" afin de clarifier les règles, tout en réaffirmant le principe du repos dominical.

Depuis, la question du travail de nuit s'est également posée au sein de l'enseigne de centre-ville Monoprix, la CGT ayant usé le 1er octobre de son droit d'opposition pour bloquer un nouvel accord sur le travail le soir.

Près d'une centaine de magasins -dont celui des Champs-Elysées- doivent donc fermer à 21h00, a précisé la direction, qui a décidé de se pourvoir en cassation à Versailles.

Saisi par le Clic-P, le tribunal de grande instance de Paris a ordonné la fermeture à 21h00 d'un franchisé du groupe Carrefour exploitant un Carrefour City à la gare Saint-Lazare. Le distributeur a annoncé mercredi soir son intention de faire appel de cette décision.

Dans le dossier Sephora, le Clic-P accuse la direction de manipuler les salariés favorables au travail de nuit alors que, à ses yeux, ces derniers sont "gagnants sur toute la ligne".

"Non seulement ils finiront désormais à 21 heures, mais de plus ils auront une prime de 10.000 euros par salarié et le maintien de leur rémunération liée au travail de nuit et de leur contrat de travail", indique l'intersyndicale dans un communiqué.

"Le maintien de la rémunération sera pendant six mois, il concerne une cinquantaine de salariés", a précisé à Reuters Eric Scherrer, l'un de ses dirigeants.

Mardi soir, les salariés du magasin Sephora des Champs-Elysées ont fait une haie d'honneur et dansé pour accueillir les clients lors de la dernière ouverture nocturne du magasin.

Gérard Bon et Pascale Denis, édité par Yann Le Guernigou

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant