Le «made in France» plébiscité

le
0
En quête de qualité comme de «solidarité» face à la crise, près de deux Français sur trois se disent prêts à payer plus cher pour des biens industriels fabriqués dans l'Hexagone plutôt qu'hors Europe, contre 44% il y a cinq ans.

Avec la crise et la baisse du pouvoir d'achat, on pouvait penser que les Français se focaliseraient sur les prix les plus bas, quitte à n'acheter que des produits étrangers meilleur marché. Il n'en est rien. D'après une étude du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc), près de deux Français sur trois (64%) se disent prêts à payer plus cher pour des biens industriels fabriqués localement, plutôt qu'hors Europe.

En dépit d'absence de typologie concernant les biens consommés (automobiles, produits alimentaires, etc), cette enquête publiée fin mai se fait l'écho d'«un changement profond d'attitude»: «cinq ans auparavant, seules 44% des personnes interrogées se disaient prêtes à payer ce supplément», souligne le document. Pour Fanette Recours, qui a dirigé l'étude, les Français apparaissent «en quête de sens» dans leur consommation. En clair, ils seraient conscients de l'impact de leurs achats sur le tissu industriel.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant