Le M5S ne veux pas de Jeux olympiques à Rome en 2024

le
0
    ROME, 7 septembre (Reuters) - Le Mouvement Cinq Étoiles 
(M5S), qui dirige la municipalité de Rome, a exprimé mercredi 
son opposition à la candidature de la Ville éternelle pour les 
Jeux olympiques d'été de 2024.  
    Le parti anti-élites, qui s'est emparée de la capitale 
italienne lors des élections municipales de juin dernier, a 
toujours douté de l'intérêt d'accueillir cet événement alors que 
la ville, lourdement endettée, pourrait avoir du mal à financer 
les investissements nécessaires.  
    Lors d'une réunion de militants organisée près de Rome, les 
dirigeants du M5S ont estimé que le fait d'accueillir les JO ne 
fera qu'encourager la corruption et ne profitera qu'aux riches 
entreprises du bâtiment. 
    "Les gens qui veulent s'enrichir en répandant du ciment à 
travers notre pays peuvent aller au diable. C'est pour cette 
raison que nous n'accepterons pas la logique de ces JO", a 
déclaré l'un des dirigeants du mouvement, Luigi Di Maio. 
    Les autres villes candidates pour les JO 2024 sont Paris, 
Los Angeles et Budapest. Le Comité international olympique doit 
dévoiler le nom de la ville-hôte en septembre 2017.  
    La maire M5S de Rome Virginia Raggi, fragilisée par ses 
débuts chaotiques à la mairie, a souligné que les JO n'étaient 
pas sa priorité mais n'a pas été jusqu'à retirer la candidature 
de la ville.  
    Le président du Comité olympique italien, Giovanni Malago, a 
prévenu que sans l'aval de la mairie, la candidature échouerait 
automatiquement.  
    Il doit rencontrer Virginia Raggi dans les prochaines 
semaines afin de tenter de la convaincre du bien-fondé du 
projet, par ailleurs soutenu avec enthousiasme par le président 
du Conseil Matteo Renzi, du Parti démocrate (centre gauche).  
    Le projet olympique est porté par l'homme d'affaires Luca 
Cordero di Montezemolo, ancien patron de Ferrari, qui avait 
dirigé le comité d'organisation de la Coupe du monde de football 
en Italie en 1990.  
    "Nous venons d'en rembourser les dernières dettes en 
janvier", a accusé Alessandro Di Battista, un autre chef du M5S. 
     
     
 
 (Crispian Balmer; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant