Le luxueux train de vie de certains représentants de l'islam en France

le
0
Photo d'illustration de la grande mosquée d'Évry-Courcouronnes, qui peut accueillir jusqu'à 10 000 fidèles lors des grandes fêtes musulmanes.
Photo d'illustration de la grande mosquée d'Évry-Courcouronnes, qui peut accueillir jusqu'à 10 000 fidèles lors des grandes fêtes musulmanes.

Mohamed Louizi, longtemps responsable local de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) et auteur de Pourquoi j'ai quitté les Frères musulmans, met une nouvelle fois les pieds dans le plat. Alors que les musulmans s'apprêtent à célébrer l'Aïd-el-Fitr, la fête qui marque la fin du ramadan, il publie une longue enquête, curieusement intitulée « De quoi la quenelle au Sénat est-elle le nom », sur son blog. Il y affirme que Hassan Iquioussen, l'un des prédicateurs vedettes de l'UOIF, surnommé « le prêcheur des cités », est à la tête, avec sa famille, d'un impressionnant patrimoine immobilier dans les Hauts-de-France.

Les musulmans versent la zakat-al-fitr, l'aumône, à la fin du ramadan. Une étude récente atteste de la générosité des musulmans en France, même parmi les moins fortunés, et leurs dons sont majoritairement remis aux mosquées. Pour Mohamed Louizi, il paraît anormal de « ne pas pouvoir avoir accès aux données relatives aux patrimoines et au train de vie des leaders islamistes et autres responsables religieux musulmans, surtout ceux qui s'activent dans les collectes d'argent dans les mosquées ». Ce Franco-Marocain, né à Casablanca en 1978, diplômé en génie électrique, ajoute que le Conseil français du culte musulman (CFCM), en partenariat avec les services de l'État, « devrait peut-être penser à imposer aux responsables religieux, aux imams aussi, de déclarer leur patrimoine, avant...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant