Le luxe duty-free pour convaincre les Chinois d'acheter en Chine

le
0
    par Farah Master 
    SANYA, Chine, 30 mai (Reuters) - Pour relancer la 
consommation des ménages et le tourisme intérieur, et garder 
ainsi chez elle des consommateurs prêts à dévaliser les 
boutiques de Paris ou Milan, la Chine veut faire de l'île 
méridionale de Hainan, un paradis du duty-free. 
    Les ventes de produits de luxe ont baissé de 2% l'an dernier 
en Chine. Les observateurs attribuent ce recul à la campagne 
contre l'affichage de signes extérieur de richesse pour les 
personnages publics ainsi qu'au ralentissement économique. 
    A l'heure actuelle, les Chinois achètent près de 80% de 
leurs biens de luxe à l'étranger, à Paris, Londres, Tokyo ou 
Séoul, estime le cabinet de conseils Bain Consultancy. 
    Sur l'île de Hainan, les magasins détaxés, qui existent 
depuis 2011, offrent des produits qui peuvent être vendus 
jusqu'à 30% moins chers qu'ailleurs en Chine dans le cadre d'un 
programme visant à faire de l'île une destination touristique. 
    En février, les règles concernant le duty-free ont été 
assouplies. A l'origine, les consommateurs ne pouvaient acheter 
que pour 8.000 yuans (1.000 euros) de produits détaxés et ce, 
deux fois par an. Depuis le 1er février, ils peuvent acheter à 
n'importe quel pour moment pour un total annuel porté à 16.000 
yuans. 
    Parallèlement, les boutiques ont été autorisées à vendre en 
ligne avec récupération des produits dans les aéroports tandis 
qu'un plan de création d'une vingtaine de centres de produits 
détaxés dans tout le pays était annoncé.  
    A Haikou, la capitale provinciale de Hainan, les ventes en 
duty-free de HNA Group  HNAIRC.UL  ont flambé. Le groupe a fait 
état d'un bond de 160% de son chiffre d'affaires. 
    A Sanya, à la pointe sud de l'île, le 1er centre commercial 
de magasins duty-free a été ouvert en 2014 par le groupe public 
China International Travel Service (CITS)  601888.SS . Dans ce 
complexe énorme, plus de 300 marques sont présentes de Burberry 
 BRBY.L  à celles de la Compagnie Financière Richemont  CFR.S  
(Cartier, Lancel, Montblanc, etc.). 
     
    DOUCEUR DU CLIMAT 
    "Que ce soit Burberry ou Richemont, de nombreuses marques 
ont noté que l'avenir de la demande en produits de luxe est 
l'affaire des Chinois et de plus en plus chez eux," estime Erwan 
Rambourg, analyste chez HSBC à Hong Kong. 
    La douceur du climat dans l'île aux 60 plages attire les 
promoteurs. A Sanya, ville trois fois plus grande que Singapour, 
un certain nombre de stations balnéaires luxueuses sont achevées 
ou en construction. La ville compte désormais un millier 
d'hôtels. Trente autres sont projetés comme l'Atlantis que le 
conglomérat Forsun International  0656.HK  prévoit de construire 
avec l'homme d'affaires sud-africain Sol Kerzner. 
    Près de Haikou, HNA veut développer un port en eaux 
profondes, un stade international et un circuit automobile, 
ainsi qu'une île artificielle du genre de Palm Islands à Dubaï. 
    En attendant, on consomme en ce jour de semaine dans le 
centre commercial de CITS à Sanya. Des files d'attente 
s'allongent devant les magasins vendant les parfums et 
cosmétiques des groupes Chanel, Estée Lauder  EL.N  ou L'Oréal 
 OREP.PA . En revanche, les boutiques des fabriquants de montres 
haut de gamme sont presque vides. 
    "Je veux seulement acheter des cosmétiques", dit une 
trentenaire venue de Chongqing. "Pour les sacs, je vais 
seulement regarder." 
    Huang Cheng, étudiant ingénieur de 26 ans, originaire de la 
province du Shanxi dans le nord de la Chine, se veut lui aussi 
raisonnable. "Nous ne voulons pas vraiment acheter de grosses 
marques", dit-il en montrant les magasins de montres vides. 
    Pour Aaron Fischer, analyste chez CLSA à Hong Kong, les 
dépenses de produits de luxe à l'intérieur de la Chine ne vont 
pas fondamentalement augmenter en raison du nombre limité de 
zones détaxées. 
    En outre, il y aura toujours l'attrait de l'achat du produit 
de luxe dans son pays d'origine, souligne-t-il. "Le sentiment de 
satisfaction est alors plus grand", dit-il. 
 
 (Danielle Rouquié pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant