Le Louvre : séduire pour rafler l'or des mécènes

le
0
Le plus grand musée du monde cherche à augmenter ses ressources propres, afin de compenser la baisse des subventions publiques.

C'est le genre de soirée qui agace les puristes. En juin dernier, la richissime Texane Becca Cason Thrash, vice-présidente des «Amis du Louvre» américains et internationaux, a organisé un gala de charité dans le plus grand musée du monde. Les convives - des célébrités comme Albert de Monaco ou l'actrice Fanny Ardant - ont été accueillis par un cocktail dans les appartements de Napoléon III, avant d'aller dîner - un sacrilège pour certains - parmi les sculptures de la cour Marly. Tout ce beau monde s'est ensuite rendu sous la Pyramide, transformée en boîte de nuit pour un concert privé de Janet Jackson. Payant, l'événement a permis de récolter 700.000 euros pour restaurer les galeries des arts décoratifs du XVIIIe siècle.

Henri Loyrette, président du Louvre depuis dix ans, assistait bien sûr aux festivités. Ce conservateur de formation consacre une grande partie de son temps à lever de l'argent privé. Il est, paraît-il, difficile de résister au charme de ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant