Le LOSC montre ses muscles à Nantes

le
0
Le LOSC montre ses muscles à Nantes
Le LOSC montre ses muscles à Nantes

Deuxième loupé d'affilé pour Nantes en championnat, qui s'incline logiquement à la Beaujoire face à des Lillois en forme (3-0), menés par un Éder de feu. Lille est sur une belle série et déboule dans la course aux places qui comptent au meilleur moment et en pleine confiance.

Nantes 0-3 Lille

Buts : Eder (19e et 92e) et Sunzu (58e) pour le LOSC

Après l'hiver et les longs joggings dans le froid, le printemps et ses sprints sont enfin revenus. Sprint pour le podium, pour les places européennes, pour éviter la relégation. Et derrière les Parisiens qui ont déjà rejoint leur jacuzzi, derrière, ce sont presque dix équipes qui se battent encore pour voir un morceau d'Europe la saison prochaine. Nantes et Lille sont du lot, de ces équipes qui ne peuvent plus se permettre de prendre un seul match à la légère, et qui se battent comme des diables chaque weekend. Du beau spectacle donc, avec Éder en tête d'affiche pour l'occasion. Double buteur, passeur, danger permanent, le colosse portugais a fait très mal aux défenseurs nantais autant incapables de l'arrêter que leurs collègues de l'attaque étaient incapables de trouver de réelles solutions devant. C'est une quatrième victoire consécutive pour Lille (3-0), acteur totalement inattendu de ce printemps après avoir été relégable en décembre.

Éder sonne


"Il fait beau, il fait bon, il fait du soleil comme dans une fin de saison" aurait pu chanter Claude François s'il avait été à la Beaujoire cet après-midi. Une arène une nouvelle fois bien remplie, et pour cause. Sur présentation d'un seul ticket du match, c'est deux tarifs réduits qui sont offerts à la Foire internationale de Nantes qui se tient jusqu'au 11 avril. 4€50 euros au lieu de 6€, ce qui est clairement une affaire en or. Avant d'aller se pavaner au Parc des expositions, les spectateurs assistent à un début de match engagé symbolisé par quelques fautes qui mènent, au choix, à une quasi-blessure de Civelli ou à deux coups francs directs pour Nantes. Deux tentatives frappées par Kolbeinn Sigthorsson, la première de 30 mètres sur laquelle il livre une balle flottante à la trajectoire improbable, la deuxième à 18 mètres tapées à ras de terre. Deux coups francs bien cognés et cadrés, et deux arrêts très solides de Vincent Enyeama. Mais dans le jeu, ce les Lillois dominent légèrement au niveau de la possession et s'organisent calmement jusqu'à l'ouverture du score par un bijou d'Eder. Posté en tête de surface, le Portugais récupère d'un contrôle…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant