Le logement social se met lui aussi à la colocation

le
2

Aux côtés des étudiants, la colocation attire de plus en plus de personnes en activité. Action Logement (ex-1 % Logement) s’est rapprochée du site spécialiste de la colocation Appartager pour leur proposer ce genre d’hébergement.

C’est décidément une tendance de fond. Valeur sûre pour les étudiants depuis belle lurette, la colocation ne cesse de progresser chez les personnes en activité professionnelle. Selon le baromètre du site spécialisé Appartager, ces travailleurs représentaient 39% des colocataires en 2015, tout près des 44% que pèsent les étudiants. «Cette progression devrait se poursuivre en 2016, estime Albin Serviant, directeur général d’Appartager. Ils étaient même 44% en début d’année, même si c’est traditionnellement un moment où les salariés sont surreprésentés.»

Le mouvement est tel qu’il n’a pas pu échapper à Action Logement (ex-1% Logement), acteur de référence du logement social en France. «Nous sommes surtout connus pour nos logements familiaux mais notre mission est de répondre aux besoins de logement sous toutes ses formes, souligne Leïla Djarmouni chez Action Logement. La colocation peut intéresser les jeunes actifs, les personnes en alternance, en mobilité temporaire, voire des salariés en rupture familiale et bien d’autres encore.»

HLM et logements intermédiaires

Sur la base de ce constat, Action Logement a impliqué son réseau national pour pouvoir offrir des logements adaptés à la colocation. Mais sachant que les adeptes de ce mode de logement effectuent leurs recherches en ligne et non pas auprès de son réseau, la structure a noué un partenariat avec le site spécialisé Appartager fin 2014. Petit à petit, l’expérience doit monter en puissance et ce sont actuellement déjà 600 hébergements en colocation qui sont proposés par Action logement. On y trouve aussi bien des HLM que des logements intermédiaires, sans oublier le parc libre.

Et ces colocataires actifs ont-ils un comportement ou des attentes particuliers? «Ils visent évidemment les grandes agglomérations actives et sont à la recherche de calme, note Albin Serviant. Mais nous voyons surtout qu’ils sont dans une optique de vivre ensemble et qu’ils n’hésitent pas à décrire longuement leur profil et leurs attentes. C’est pourquoi ils échangent en moyenne 29% de messages de plus que les étudiants sur notre site.»

Quant à l’offre type de logements proposés par Action Logement, il s’agit en général d’un 4 pièces disposant de 3 chambres dont l’une dispose de sa salle d’eau, les deux autres devant se partager une seconde salle de bains. Par exemple, à Aulnay-sous-Bois, 5 appartements de 88 m² ont été proposés au sein d’une résidence BBC, avec un vaste séjour cuisine de 31,7 m² donnant sur un balcon . On pouvait y louer une chambre de 13,4 m² (avec balcon privatif) moyennant 454 euros (hors charges), tandis que la chambre de 13,4 m² avec sa salle d’eau privative est affichée à 422 euros et la petite chambre de 9,9 m² à 291 euros.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lsleleu le lundi 29 fév 2016 à 10:43

    oui @sibile vous avez raison ! comme en URSS à la grande époque il ne nous manque que les goulags . En 2017 ce sera mieux ??? pas sur !

  • sibile le samedi 27 fév 2016 à 10:19

    on se rapproche de la Russie de l'époque URSS : plusieurs familles dans le même logement ... nota bene, quand ce sont des particuliers qui font ça, on les appelle des marchands de sommeil