Le logement social en France en six maux

le
5
Paris. Selon un rapport, la politique du logement social est coûteuse et peu efficace.
Paris. Selon un rapport, la politique du logement social est coûteuse et peu efficace.

« Il faut stopper la création de logements sociaux » : Agnès Verdier-Molinié, directrice de l'Ifrap (Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques), frappe fort et dénonce une politique du logement coûteuse (40 milliards d'euros) à l'efficacité douteuse. Selon un rapport du think tank libéral, « la politique du tout logement social provoque des dégâts importants sur le marché du logement. Or celui-ci est un facteur d'efficacité économique, contribue à la compétitivité des entreprises ». Décryptage en six points.

Trop de logements sociaux

La France compte 17 % de logements sociaux, soit deux fois la moyenne européenne. Entre 1985 et 2011, le parc social s'est accru de 53 %. Une augmentation qui a conduit les gouvernements pour les financer à augmenter la fiscalité sur les propriétaires privés (63 milliards d'euros en 2013 contre 37 milliards en 2000) et à favoriser l'investissement des épargnants dans le livret A au détriment des placements productifs (financement des entreprises). Résultat : en vingt-cinq ans, à Paris, le parc privé locatif aura été divisé presque par deux et le parc locatif social, multiplié par 1,8. Avec comme conséquence la difficulté pour les classes moyennes de se loger.

Des logements sociaux mal répartis

La loi SRU (solidarité et renouvellement urbain) impose dans les communes de plus de 3 500 habitants (1 500...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • surfer1 il y a 12 mois

    Combien de scandales sur le thème de la direction des organismes HLM. Combien d'abus, de passe-droits dans l'attribution de logements, combien de copains "placés"?

  • ericlyon il y a 12 mois

    (suite) ... alors que la plupart perdent de l'argent en particulier dans les grandes villes, les bailleurs seraient plus nombreux et il y aurait moins de demande de logements sociaux.

  • ericlyon il y a 12 mois

    C'est sûr que construire des logements sociaux dans des quartiers où le m2 est valorisé à plus de 10000 euros ça n'a rien de très social, le seul objectif c'est de nuire aux habitants de ces quartiers par jalousie et/ou démagogie anti-propriétaires/riches. Si l'argent était mieux utilisé il y aurait beaucoup plus de logements sociaux pour bien moins cher. Par ailleurs si les propriétaires n'étaient pas harcelés par les taxes, les changements de réglementation, les nouvelles obligations ...

  • M8252219 il y a 12 mois

    Et personne en taule ! pourquoi ?

  • M8252219 il y a 12 mois

    Ça ne fait qu'engraisser ceux qui sont dans les structures administratives du logement social : passe droits, cadeaux , et prise illégale d’intérêt , dernière affaire en date le logement social à Paris.