Le logement neuf confirme sa bonne santé

le
1

Les mises en chantier de logements neufs ont grimpé de 9,2% entre août et octobre par rapport à la même période en 2015, selon les chiffres du ministère du Logement.

La reprise de l’immobilier amorcée depuis fin 2014 se poursuit. Les mises en chantier de logements neufs ont encore accéléré en France, progressant entre les mois d’août et d’octobre de 9,2%, à 86.000 unités, par rapport à la même période un an plus tôt, annonce le ministère du Logement. Quant aux permis de construire accordés pour des logements neufs, ils ont grimpé de 16,1% à 118.600 sur ces mêmes trois mois. «Le secteur du logement affiche à nouveau d’excellents résultats d’ensemble», estime la ministre Emmanuelle Cosse. La dynamique très positive que nous connaissons depuis plusieurs mois vient soutenir l’ensemble de l’activité économique dans notre pays». Le secteur de la construction contribue, de nouveau, positivement à la croissance du PIB de la France (+1% au troisième trimestre 2016, après -0,3% au trimestre précédent), selon les derniers chiffres publiés ce mardi par l’Insee.

Dans le détail, les mises en chantier de logements ordinaires ont augmenté de 7,9% à 81.400 unités, tirées par les logements collectifs. Celles des logements en résidence (pour seniors, étudiants ou touristes), un segment de niche plus volatil, ont progressé de 34,8% à 5400 unités. Les mises en vente de maisons individuelles progressent de 14% à environ 2300 logements.

Réduction des délais

Sur un plan géographique, les régions où la construction de logement neufs repart le plus fort sur les douze mois écoulés à fin octobre sont l’Ile-de-France (+25,7%), Provence-Alpes-Côte-d’Azur (+20,9%) et l’Occitanie (+20,1%). Le micro-marché de la Corse continue à afficher un spectaculaire rebond, avec une construction en hausse de 64,5% sur la période, un rythme toutefois en décélération par rapport aux derniers mois. À l’inverse, les mises en chantier sont en recul dans les Hauts-de-France (-21,1%) et dans le Grand Est (-8,1%).

Synonyme du dynamisme actuel de la construction, le délai moyen d’ouverture d’un chantier de logements individuels s’établit à 4,8 mois, une durée légèrement inférieure à sa moyenne de longue période (5,2 mois). Idem pour le logement collectif où il est d’un peu plus de huit mois, contre près de 11 mois en moyenne.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • er3dw il y a 7 jours

    l'immobilier ancien est complètement sinistré. mais dans 20 ans les maisons d'aujourd'hui seront dans la même situation et les propriétaires d'aujourd'hui auront perdu une partie de leur argent. La meilleur solution resté locataire d'un logement sociale