Le lobby de l'immobilier à la manoeuvre

le
0

« Ils ont exercé une pression délirante ! » C'est ainsi qu'un ancien membre de l'équipe de Cécile Duflot, lorsqu'elle était ministre du Logement, qualifie l'action des professionnels de l'immobilier vis-à-vis de la loi Alur (accès au logement et urbanisme rénové). Une pression des fédérations d'agents immobiliers contre le plafonnement de leurs honoraires et la garantie universelle des loyers, des propriétaires privés contre l'encadrement des loyers, mais aussi des promoteurs pour la levée de contraintes de construction. « De novembre 2012 à juin 2013, pas de mois où il n'y a pas eu une rencontre avec eux au ministère, se souvient cet ancien collaborateur de Duflot. Dans les derniers temps, on se voyait même tous les quinze jours. Ils ne peuvent pas dire qu'il n'y a pas eu de concertation... » L'hiver dernier, pourtant, la tension était telle que la ministre ne s'est pas rendue au congrès de la Fnaim (agents immobiliers). Ces derniers menaçant même de ne plus faire remonter à leur ministère de tutelle les chiffres du marché... Du jamais-vu ! Les promoteurs semblent avoir obtenu satisfaction La loi a tout de même été votée, malgré le dépôt, par les parlementaires de droite, de plusieurs centaines d'amendements. Cécile Duflot elle-même, dans nos colonnes ces derniers jours, a d'ailleurs stigmatisé « ceux qui ne veulent pas de la régulation car ils profitent grassement de la crise du logement. Les locataires, qui sont les vaches à lait de ce système, ont moins de moyens pour se faire entendre, eux ne peuvent pas faire de lobbying, soulignait-elle. Les politiques doivent tenir bon... » Les professionnels, eux, voient les choses autrement. Pour le président de la Fnaim, Jean-François Buet, « cette loi, une hérésie, va faire fuir les investisseurs ». Les honoraires, dont l'encadrement doit être assoupli ? « Encore trop faibles pour assurer une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant