Le livret de PSA Banque dépasse son objectif de collecte

le
0
LE LIVRET DE PSA BANQUE DÉPASSE SON OBJECTIF DE COLLECTE
LE LIVRET DE PSA BANQUE DÉPASSE SON OBJECTIF DE COLLECTE

PARIS (Reuters) - PSA Banque, filiale bancaire de PSA Peugeot Citroën, a annoncé mardi avoir largement dépassé son objectif de collecte sur son nouveau livret d'épargne, lancé en mars pour diversifier ses sources de financement.

Ce livret, qui devrait également être complété en 2014 par un compte à terme, avait totalisé au 30 juin en France plus de 780 millions d'euros d'encours sur un objectif annuel de 400 millions.

La banque du groupe PSA, sauvée fin 2012 grâce à une garantie de sept milliards d'euros de l'Etat, vise toujours un milliard de collecte en année pleine dans l'Hexagone. Elle songe aussi à étendre son offre au-delà des frontières françaises, notamment au marché allemand où ce type d'épargne est très développé.

"J'ai bien noté que certains acteurs de l'épargne aujourd'hui avaient des résultats sensiblement meilleurs en Allemagne", a déclaré Philippe Alexandre, directeur général de Banque PSA Finance, au cours d'une conférence de presse. "Je crois que nous ferons de façon pragmatique un développement, probablement en 2014, sur d'autres pays, et par priorité peut-être sur certains marchés qui ont démontré leur capacité à collecter de l'épargne."

Le livret de PSA, "Distingo", est commercialisé uniquement sur internet et rapporte un taux brut de base de 2,20% après une offre de lancement à 5,50% jusqu'à la fin juillet.

Pour convaincre ceux des épargnants que les difficultés actuelles du constructeur automobile pourraient échauder, PSA garantit que les fonds servent exclusivement à financer les achats des clients des marques Peugeot et Citroën et les réseaux concessionnaires du constructeur, et par contrecoup l'ensemble de la filière automobile française.

"C'est une question d'actualité importante, le financement de l'économie réelle est un souci important pour tout le monde. Des pays comme l'Allemagne arrivent, sur des livrets d'épargne de ce type-là, à mobiliser des montants d'épargne très élevés parce que l'épargne réglementée est quasi absente", a indiqué de son côté Jean-Baptiste de Chatillon, directeur financier de PSA. "J'espère que la baisse du taux du Livret A va stimuler encore la croissance de nos encours."

La rémunération du produit d'épargne le plus populaire en France devrait baisser de 1,75% à 1,25% à compter du 1er août.

La banque de PSA a emboîté le pas à d'autres constructeurs, et notamment RCI Banque, l'activité bancaire de Renault, qui a lancé son propre livret "Zesto" début 2012. Au 30 juin, Zesto et les comptes à terme de RCI affichaient un encours de 2,6 milliards d'euros en France et en Allemagne. La banque de Renault espère que ces dépôts représenteront jusqu'à 25% de ses encours en 2016.

La collecte du livret de PSA ne représente pour l'heure qu'une partie ultra-minoritaire du financement de l'activité bancaire du groupe, puisqu'un milliard d'encours ne représentent que 5% environ d'un bilan de 21 milliards d'euros en 2012. L'essentiel du refinancement (40%) vient du marché obligataire, puis bancaire (25%), suivi des titrisations de créances auto (20%) et d'autres ressources comme la BCE (15%).

Interrogé sur l'enquête approfondie ouverte début mai par la Commission européenne sur le soutien apporté par l'Etat au constructeur, Jean-Baptiste de Chatillon s'est déclaré confiant. "Le processus suit son cours (...) je pense qu'on aura une réponse dans l'été, en tout cas ça ne m'inquiète pas", a-t-il dit.

Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant