Le livret A reste rémunéré à 2,25%

le
0
Malgré la nouvelle progression de l'inflation en décembre, le ministre de l'Économie a décidé de suivre les recommandations de la Banque de France, qui prônait le statu quo.

Il aurait pu grimper au début du mois prochain. Malgré une inflation plus élevée que prévu au mois de décembre, le taux de rémunération du livret A va rester inchangé au 1er février, à 2,25%. Suivant les recommandations du gouverneur de la Banque de France Christian Noyer, le ministre de l'Economie François Baroin a en effet décidé de ne pas appliquer la formule de calcul habituelle qui prévoit que le taux du Livret A corresponde au niveau de l'inflation majoré d'un quart de point. Compte tenu des chiffres publiés par l'Insee ce matin -indiquant une progression des prix de 0,4% au mois de décembre et de 2,5% sur un an (par rapport au mois de décembre 2010)- il aurait donc dû être revalorisé, à 2,75%.

Or l'application de la formule n'est pas obligatoire. En cas de circonstances exceptionnelles, une dérogation est possible. Et le président de la Banque de France veut éviter la «volatilité excessive du taux», d'autant plus qu'il s'attend à un retournement de l'inflation dans les prochains mois. «Ce que je regarderai, c'est l'inflation qui va venir, parce que ça ne servirait à rien que le taux augmente légèrement pour rebaisser immédiatement ensuite», expliquait-il en début de semaine.

530 millions de pertes pour les épargnants

Les prévisionnistes tablent en effet sur un passage de l'inflation sous les 2% à la fin de l'année, ce qui aurait pour conséquence une baisse du taux du Livret A au mois d'août, voire au début de l'année prochaine. «On peut cependant discuter de l'ampleur de la hausse du taux», avance Dominique Barbet, économiste chez BNP Paribas. S'il confirme que l'inflation va repartir à la baisse dans les prochains mois, cet observateur estime qu'une augmentation de la rémunération du livret A pouvait parfaitement se justifier, pour deux raisons: d'abord parce que la hausse des prix dévoilée par l'Insee ce matin «n'est pas exceptionnelle», ensuite parce qu'«elle va se poursuivre le mois prochain». Les épargnants auraient donc pu, selon lui, profiter d'un taux plus intéressant au moins durant quelques mois. Selon les calculs effectués par l'AFP, le maintien du taux à son niveau actuel privera les ménages de 530 millions d'euros d'intérêt d'ici au mois d'août, date de la prochaine révision possible du taux.

La question de la rémunération du livret A reste néanmoins toujours politique. «Au regard de la position de la Banque centrale européenne qui maintient ses taux très bas, et des rendements des produits d'épargne qui faiblissent, il y a une logique à ne pas réhausser le taux du livret A», ajoute Dominique Barbet. «Cette décision vise à maintenir la hiérarchie entre taux courts et taux longs. A 2,75%, le taux du Livret A se serait trouvé presque au niveau du taux du Bon du trésor français à 10 ans. Or, logiquement, l'épargne longue est mieux rémunérée que l'épargne courte», confirme Philippe Crevel, secrétaire général du Cercle des Épargnants. Une revalorisation du taux du livret A aurait eu pour conséquence d'accentuer les mouvements de transfert des économies des particuliers, de leur contrat d'assurance vie vers le livret A, moins risqué. A la fin novembre, les dépôts sur le Livret A avaient augmenté de 16,53 milliards depuis le début de l'année, non loin du record absolu enregistré en 2008, avec 18,7 milliards d'euros.

Eviter de gripper la consommation

Le logement social aurait également pu pâtir d'un relèvement du taux: «les organismes de logements sociaux se financent à partir du Livret A. Avec un taux de 2,75% auquel il faut ajouter les frais de collecte, le coût des ressources aurait été supérieur à celui des emprunts sur le marché obligataire», affirme Philippe Crevel.

Enfin, favoriser l'épargne en offrant un taux de rémunération plus attractif pourrait gripper un peu plus la consommation des ménages, principal moteur de la croissance, déjà est en berne depuis quelques mois.

LIRE AUSSI:

» La résurgence de l'inflation en décembre inquiète

» Le taux du livret A devrait rester inchangé le 1er février

» Première baisse de la collecte du Livret A depuis un an

» Le livret A pourrait rapporter 2,5%, voire 2,75%

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant