Le livre de Marcela Iacub attaqué par "DSK" a pu sortir mercredi

le
0
LE LIVRE DE MARCELA IACUB ATTAQUÉ PAR DOMINIQUE STRAUSS-KAHN A PU PARAÎTRE MERCREDI
LE LIVRE DE MARCELA IACUB ATTAQUÉ PAR DOMINIQUE STRAUSS-KAHN A PU PARAÎTRE MERCREDI

PARIS (Reuters) - Le livre "Belle et Bête" attaqué par Dominique Strauss-Kahn a pu paraître dans les délais mercredi malgré l'obligation faite la veille au soir par la justice d'y insérer un encart précisant qu'il portait atteinte à sa vie privée.

Stock a en effet demandé par courriel aux libraires de télécharger cet encart et de l'insérer dans chaque exemplaire, entre la couverture et la première page, avant toute mise en vente, a précisé une porte-parole de la maison d'éditions.

Les professionnels pouvaient également télécharger l'avertissement intitulé "Condamnation à la demande de Dominique Strauss-Kahn" sur deux sites spécialisés, dont celui du diffuseur Hachette.

Les libraires qui n'auraient pas suivi délibérément cette consigne ou auraient été mal informés risquent une astreinte de 50 euros pour chaque infraction constatée.

L'avocat des éditions Stock avait souligné mardi à l'audience qu'il était impossible de modifier les 18.000 exemplaires tirés initialement, ainsi qu'une première réimpression de 15.000, ce qui a conduit à cette formule d'insertion manuelle.

Dans le cas contraire, la sortie de "Belle et Bête" aurait été retardée.

En revanche, l'encart judiciaire sera intégré dès l'impression dans le livre de la chercheuse et juriste Marcela Iacub s'il devait y avoir de nouveaux tirages, a dit la porte-parole de Stock.

Outre l'insertion de l'encart, l'auteur et Stock ont été condamnés mardi à verser solidairement 50.000 euros de dommages et intérêts à l'ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI).

Dominique Strauss-Kahn s'était rendu en personne mardi au tribunal pour dénoncer, devant la juge des référés, "le caractère méprisable de ce texte". À la sortie de l'audience, il s'était dit "complètement dégoûté".

"Où est la morale là-dedans?", avait-il lancé, affirmant que la sortie du livre, sa couverture avaient été délibérément cachées. "Tout cela pour faire de l'argent, sans aucun souci de la dévastation que ça pouvait faire de ma vie personnelle, de ma vie familiale ou de celle de mes enfants".

Dans l'ouvrage, une ancienne maîtresse évoque en termes crus sa liaison de sept mois avec "DSK". Cette relation a débuté fin janvier 2012, peu avant la mise en cause de l'ancien ministre socialiste pour proxénétisme aggravé dans l'affaire du Carlton de Lille. Elle s'est poursuivie après sa mise en examen jusqu'au mois d'août, selon la juriste.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant