Le Lion met le cap sur la Chine

le
0
Au moment où est lancée la 508, le Sochalien en affirme la vocation mondiale et notamment ses visées chinoises. Une course contre la montre et pour l'image.

(Envoyé spécial à Chengdu)

Devenu le premier marché automobile mondial, avec 13,7 millions d'unités vendues en 2010 et une prévision de 25 millions en 2021, la Chine attise les convoitises de tous les constructeurs de la planète. Il suffit d'emprunter le boulevard menant du centre de Chengdu, ­capitale de la province du Sichuan, à l'aéroport pour s'en convaincre: les concessions automobiles jouent à touche-touche sur plus de 15 kilomètres. Sur ce marché de primo-accédants, près d'une centaine de marques opèrent dont plus de cinquante labels chinois. Ceux-ci doivent se partager cet immense gâteau avec deux autres catégories de véhicules: les modèles importés et les modèles produits sur place dans le cadre de joint-venture (JV) avec des partenaires locaux. Le gouvernement central a d'ail­leurs lancé un plan quinquennal fixant comme objectif, pour les marques chinoises contraintes de s'entendre pour mieux exister, une part de marché de 50 % en 2015.

Dans ce co

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant