Le lien entre Zika et microcéphalies bientôt éclairci, dit l'OMS

le
2
    GENEVE, 12 février (Reuters) - L'Organisation mondiale de la 
Santé (OMS) se donne quelques semaines pour déterminer s'il 
existe un lien de causalité entre le virus Zika et deux 
affections neurologiques, la microcéphalie du nouveau-né et le 
syndrome de Guillain-Barré chez l'adulte, a dit vendredi une 
responsable de l'agence onusienne. 
    "Le lien entre Zika et Guillain-Barré est hautement 
probable", a toutefois ajouté Marie-Paule Kieny, sous-directrice 
adjointe de l'OMS pour les systèmes de santé et l'innovation. 
    Marie-Paule Kieny, qui est française, a également déclaré 
qu'il faudrait au moins dix-huit mois pour entamer des essais 
cliniques de vaccins contre le virus sur des humains.  
    L'ancienne chercheuse a jugé que deux projets semblaient 
plus avancés que les autres, un vaccin à ADN porté par les 
National Institutes for Health (NIH), des institutions 
gouvernementales américaines, et un produit inactivé développé 
par Bharat Biotech en Inde.  
    Les NIH ont adopté la même approche que celle ayant servi 
pour la mise au point d'un vaccin contre le virus du Nil 
occidental. 
    Le laboratoire indien Bharat a quant à lui fait savoir qu'il 
entamerait très vite des essais pré-cliniques sur des animaux.  
    Au total, plus d'une dizaine de laboratoires travaillent sur 
un vaccin contre Zika, dont le français Sanofi  SASY.PA , ainsi 
que des chercheurs au Brésil, pays qui a annoncé jeudi un 
partenariat avec l'université du Texas.  
    Les obstacles au développement d'un vaccin restent cependant 
importants, notamment parce que le groupe considéré comme le 
plus à risque est celui des femmes enceintes.  
    L'amélioration du dépistage est considérée comme cruciale 
pour combattre l'épidémie, décrétée par l'OMS comme une urgence 
sanitaire de portée mondiale en raison du lien possible entre le 
virus et les malformations néonatales.  
    De nouveaux kits de dépistage pourraient être rapidement 
disponibles, dans un délai de quelques semaines.  
    Les scientifiques du Brésil, où le virus Zika transmis par 
des moustiques pourrait avoir touché jusqu'à 1,5 million de 
personnes, cherchent à déterminer si l'affection a pu être à 
l'origine d'une forte hausse des cas de microcéphalie chez le 
nouveau-né.  
    Plus de 4.000 cas suspects de microcéphalie ont été recensés 
à ce jour, dont plus de 400 ont été confirmés. La présence du 
virus Zika a été identifiée sur 17 nourrissons, mais aucun lien 
n'a pu encore être prouvé, même si de nombreux scientifiques 
sont convaincus que ce lien existe bel et bien.  
 
 (Stephanie Nebehay; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le vendredi 12 fév 2016 à 14:39

    On peut même dire que c'est pour dédouaner les pesticides de Monsanto très utilisés au Brésil auprès de l'opinion qu'on a lancé ce mensonge de lien avec le zika.

  • jpb222 le vendredi 12 fév 2016 à 12:54

    Le lien entre pesticides et microcephalie est deja etabli.....