Le licenciement d'une salariée voilée de la crèche Baby Loup confirmé

le
0
Le conseil des prud'hommes de Mantes-la-Jolie a validé le licenciement pour «faute grave» de la salariée qui voulait porter son voile à la crèche Baby Loup. L'affaire avait créé des remous jusqu'au sommet de la Halde.

«Une victoire pour les laïcs», selon l'un des avocats de la crèche. Le conseil des prud'hommes de Mantes-la-Jolie (Yvelines) a validé lundi le licenciement pour «faute grave»de la salariée voilée par la crèche Baby Loup. Le jugement, qui a reconnu «l'insubordination caractérisée et répétée» de la salariée justifiant son licenciement, a été accueilli par des applaudissements dans la salle d'audience. La plaignante peut faire appel et le dossier pourrait alors atterrir devant la Cour de cassation.

L'affaire remontait au mois de décembre 2008, lorsque la salariée, Fatima Atif, était revenue d'un congé parental de cinq ans couverte d'un voile noir de la tête aux pieds. Le règlement intérieur de la crèche associative interdisant le port de signes religieux, la direction lui avait demandé de retirer son voile au travail. Ce que la salariée - qui avait le statut de directrice adjointe - avait refusé. S'en étaient alors suivis plusieurs jours de bras de fer ava

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant