Le Libéria cherche à relancer ses cultures de cacao et de café

le
0
(Commodesk) Le Fonds international de développement agricole (FIDA) des Nations Unies a annoncé cette semaine l'octroi d'un prêt de 25 millions de dollars au Libéria, afin qu'il développe ses filières de cacao et de café. Le crédit vise à soutenir le programme gouvernemental "Projet de soutien à la revitalisation de la culture d'arbres" et à lutter contre la pauvreté dans les zones rurales.

Environ 15.000 planteurs, principalement dans les régions du nord du pays, devraient profiter de ce soutien pour augmenter significativement leurs revenus. L'objectif du FIDA est d'accroître les rendements du cacao et du café de 50% et de remettre en état 315 kilomètres de routes, afin que les agriculteurs puissent facilement accéder aux marchés.

Le Libéria récolte officiellement environ 3.300 tonnes de cacao par an, mais le volume réel de la production est difficile à évaluer, tant la contrebande est importante. Nombre de planteurs préfèrent en effet vendre leurs fèves illégalement aux pays voisins où les prix sont plus élevés.

Jusque dans les années 1980, le Libéria figurait parmi les principaux exportateurs mondiaux de cacao, mais la guerre civile (1989-1997) a anéanti la filière, diminuant les surfaces plantées et détruisant nombre d'infrastructures. Les autorités cherchent désormais à relancer cette filière, notamment à travers des partenariats, comme celui signé avec le Ghana, deuxième producteur mondial, au printemps 2011.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant