Le Liban retrouve un gouvernement

le
0

Après dix mois de blocage, la nomination d'une nouvelle équipe donne l'espoir de redonner un peu de stabilité au pays.

Le Liban n'a pas battu le record de la Belgique, mais il lui aura tout de même fallu 330 jours pour former un gouvernement. Désigné premier ministre après la démission de son prédécesseur Nagib Mikati le 22 mars 2013, Tammam Salam tenait enfin samedi sa photo officielle sur le perron du palais présidentiel de Baabda. Les tractations ont duré jusqu'à la dernière minute pour réussir à composer un cabinet d'union nationale de 24 ministres qui respecte les équilibres politiques et confessionnels compliqués du Liban.

Les Libanais ne se font guère d'illusion sur les capacités de ce gouvernement à répondre aux énormes enjeux politiques, économiques et sociaux du pays. Sa durée de vie est en tout cas très courte: il devra démissionner au plus tard le 25 mai, à l'échéance du mandat du président Michel Sleimane. En revanche, cette naissance au for...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant