Le Liban plonge dans la tourmente politique

le
0
La démission du premier ministre Najib Mikati, en conflit larvé avec le Hezbollah pro-iranien, crée un vide institutionnel.

Sans gouvernement, le Liban a plongé dans une dangereuse crise politique. Après avoir hésité à plusieurs reprises, le premier ministre Najib Mikati a fini par remettre sa démission au président de la République Michel Sleimane. Ce dernier part aujourd'hui lundi pour Doha, au Qatar, assister au sommet arabe, et ne devrait donc pas tenir de consultations en vue de former une nouvelle équipe d'ici une semaine au moins, selon un observateur libanais. Il n'exclut pas que Mikati revienne sur sa décision «s'il peut désormais imposer ses conditions».

Depuis juin 2011, ce sunnite de 57 ans était à la tête d'un gouvernement dans lequel le Hezbollah pro-iranien et allié de la Syrie voisine était en position de force, face aux sunnites et à certains chrétiens. «Mikati avait déjà menacé de démissionner l'an dernier au moment du financement du Tr...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant