Le Liban appelle les pays arabes à accueillir des réfugiés syriens

le
0

BEYROUTH, 10 septembre (Reuters) - Les pays arabes doivent partager le fardeau de l'accueil des réfugiés qui fuient la guerre en Syrie, a déclaré jeudi le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil. La plupart des quatre millions de réfugiés syriens ont été recueillis dans les pays voisins, dont 1,1 million au Liban. Des milliers ont également pris le chemin de l'Europe mais les pays arabes du Golfe n'en ont pas accueilli. "Les pays de la région peuvent nous aider sur cette question des réfugiés, ils peuvent les recevoir", a dit Gebran Bassil à Reuters. "Si un réfugié syrien est accueilli dans un pays arabe de la région, c'est beaucoup plus facile pour ce pays, et aussi pour le réfugié lorsqu'il pourra rentrer chez lui." "Tout ceux qui sont concernés par le conflit en Syrie, pays européens, occidentaux ou arabes, doivent partager le fardeau, et pas seulement financièrement (...) Il est de la responsabilité de tous les pays arabes de partager ce fardeau", a-t-il ajouté. Membre du Courant patriotique libre de Michel Aoun, allié au Hezbollah chiite, Gebran Bassil a ajouté que le Liban devait inciter les réfugiés syriens à retourner dans les secteurs de leur pays qui sont "sûrs", mais "sans les forcer". Selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), il y a également 1,9 million de réfugiés syriens en Turquie, 629.000 en Jordanie, 250.000 en Irak, 132.000 en Egypte et 24.000 en Afrique du Nord. Près d'un demi-million sont arrivés depuis le début de l'année sur le territoire de l'Union européenne. (John Davison, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant