Le législateur doit donner un vrai statut aux CGPI

le
0
(NEWSManagers.com) -
Le feuilleton va-t-il enfin connaître son épilogue ? Alors que les députés doivent examiner le 11 octobre en deuxième lecture le projet de loi de régulation bancaire et financière, la chambre nationale des conseillers en investissements financiers (CNCIF) souhaite qu'un statut encadre les conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI). Des CGPI qui réclament un tel statut depuis des années, pratiquement depuis leur émergence dans les années 1990.

Stéphane Fantuz, président du CNCIF, rappelle dans un communiqué la nécessité de donner un vrai statut aux conseillers en gestion de patrimoine. " Il faut que le législateur donne un vrai statut aux conseillers en gestion de patrimoine indépendants afin que les grands bénéficiaires soient les consommateurs épargnants grâce à une meilleure lisibilité de nos règles professionnelles" , estime Stéphane Fantuz.

Bercy proposait un projet d'organisation des professions financières, du crédit et de l'épargne en donnant uniquement une " appellation" de CGPI. La CNCIF juge la proposition inadaptée. Elle plaide pour un véritable statut des indépendants et réfute l'idée de dépendre d'une autorité de tutelle supplémentaire. Par ailleurs, la CNCIF appelle à mieux protéger le consommateur-épargnant qui fait de plus en plus appel à la profession.

La CNCIF invite également les parlementaires à légiférer afin de différencier les CGPI des conseillers dépendants d'un établissement financier. Une distinction particulièrement importante compte tenu que les CGPI sont avant tout là pour affirmer leur expertise et leur conseil dans une démarche indépendante.
La CNCIF prône aussi un élargissement des compétences des associations CIF agréées par l'autorité des marchés financiers; celles-ci pourraient ainsi superviser la future profession de conseil en gestion de patrimoine indépendant.

" A l'heure où les Français déboussolés par la crise, déçus par leur banquier, se tournent vers les conseillers en gestion de patrimoine indépendants, l'abandon d'un tel statut serait contradictoire avec la volonté affichée de toute part de mieux encadrer les opérations financières et patrimoniales. De plus, il ne serait pas équitable d'entretenir un flou législatif entre les conseillers indépendants et ceux rattachés aux établissements financiers" , conclut le communiqué.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant