Le lait néo-zélandais est-il contaminé ?

le
1

Commodesk - La Chine, qui importe 80% de ses produits laitiers de Nouvelle-Zélande a demandé, le 28 janvier, aux autorités de Shanghai, de Guangzhou et de Tianjin de vérifier tous les produits laitiers en provenance de Nouvelle-Zélande, par crainte d'intoxication alimentaire.

Le 24 janvier, Fonterra, coopérative laitière néo-zélandaise, suspendait les ventes des produits laitiers contenant de la Dicyandiamide (DCD). Quatre jours plus tard, le gouvernement de Nouvelle-Zélande tente de minimiser les réactions des clients inquiets et assure qu'il n'y a aucun risque alimentaire.

La DCD est un produit chimique utilisé sur les pâturages pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. L'autorité de régulation néo-zélandaise a interdit l'utilisation de la DCD depuis septembre 2012, mais les vaches ayant ingurgité l'herbe traitée ont produit du lait. Une infime quantité de DCD serait aujourd'hui présente dans la poudre de lait produite en Nouvelle-Zélande.

Le ministère des Industries primaires de Nouvelle-Zélande a, dans un communiqué, rappelé la rigueur des normes sanitaires locales. Il a également précisé que le taux de DCD n'avait rien d'inquiétant assurant, en guise d'exemple, qu'une « personne de 60kg devrait boire plus de 130 litres de lait avant d'atteindre la limite fixée par la Commission européenne ».
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodde12 le mercredi 30 jan 2013 à 09:34

    Ne soyez pas étonnés si les gigots d'agneau de nouvelle zélande sont bien moins chers que ceux du limousin. Et en plus avec les néo zélandais pas besoin d'ajouter des champignons. Bon d'accord ils vous pousseront sur le nez et ce ne sera pas des bolets mais c'est moins cher.