Le lait de vache ? Pas pour les bébés

le , mis à jour à 06:15
0
Le lait de vache ? Pas pour les bébés
Le lait de vache ? Pas pour les bébés

En 1954, Pierre-Mendès France rendait obligatoire le verre de lait à l'école pour lutter contre la dénutrition. Au début des années 1980, une publicité estimait que « les produits laitiers » étaient « nos amis pour la vie ». Dans un avis rendu officiel hier, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) émet quelques nuances. Elle s'inquiète notamment du fait que certains parents utilisent du lait courant (de vache ou de chèvre) et non du lait maternel ou des préparations infantiles pour nourrir leur bébé.

 

« Quelle que soit l'espèce animale, le lait courant ne couvre pas les besoins nutritionnels des enfants de moins de 1 an », rappelle l'Anses. « Je vois des familles défavorisées qui, pour des raisons économiques, font boire à leur bébé les mêmes briques que leurs frères et soeurs », confirme le docteur Laurence Plumey, auteur du « Grand Livre de l'alimentation » (Ed. Eyrolles).

 

Risque de carences et retard de croissance

 

« N'utiliser que du lait de vache pour nourrir son bébé peut avoir un impact sur le développement futur de l'enfant », prévient même Jean-Luc Volatier, adjoint au directeur de l'évaluation des ris-ques à l'Anses. Le biberon est la seule source de nourriture du nourrisson jusqu'à ses 6 mois. « Or, le lait de vache n'a pas le profil nutritionnel adapté à la totalité des besoins du bébé », résume Laurence Plumey. Elle s'alarme aussi de rencontrer des parents qui donnent à leur bébé des laits végétaux (soja, châtaigne, avoine ou amande) censés être plus naturels. « Une pratique très grave, estime-t-elle. La formule parfaite, c'est le lait de la maman qui contient toutes les protéines, vitamines, minéraux nécessaires. » Si les laits infantiles, pourtant fabriqués à base de lait de vache, conviennent parfaitement aux bébés, c'est que l'on y a ajouté des minéraux et des vitamines qui le font ressembler au lait maternel.

 

S'en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant