Le «lâchage» des alliés fait polémique en Allemagne

le
0
Pour justifier son refus d'intervenir militairement, l'Allemagne a notamment avancé le risque de bavures que font courir aux Libyens les frappes aériennes.

L'ambition diplomatique de l'Allemagne restera longtemps marquée par un refus «de convenance». En pointe sur le front des révolutions démocratiques arabes, Berlin s'était placé en première ligne aux côtés des foules tunisiennes, des manifestants de la place Tahrir au Caire et des insurgés réclamant le départ de Mouammar Kadhafi.

En s'abstenant vendredi, lors du vote du Conseil de sécurité de l'ONU, sur l'intervention en Libye, le gouvernement allemand a donné l'impression à ses plus proches alliés de se dérober face à ses responsabilités. Et il s'est attiré les foudres des médias allemands.

Un sondage publié dimanche reflète l'ambiguïté allemande. Quelque 62% des personnes interrogées estiment justifiée l'intervention déclenchée samedi par la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis pour empêcher Kadhafi d'attaquer les insurgés. Mais 65% des Allemands approuvent la décision du gouvernement de ne pas participer à l'opération militaire, alors que

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant