Le Kurdistan suspend ses exportations de pétrole

le
0

Le Kurdistan a une nouvelle fois interrompu ses livraisons de pétrole à l'Irak, relançant le conflit qui semblait s'être apaisé avec la signature d'un accord en septembre dernier.

Selon les autorités de la région autonome, le gouvernement central n'aurait pas versé aux compagnies pétrolières l'intégralité des montants sur lesquels il s'était engagé lors de l'accord conclu en septembre. Le gouvernement central irakien estime de son côté que le Kurdistan ne fournit pas les 200.000 barils par jour convenus.

Depuis 2011, le Kurdistan livre son pétrole au gouvernement irakien, qui contrôle les oléoducs et se charge donc des exportations. En retour, Bagdad verse des indemnités aux compagnies pétrolières opérant dans la région. En avril 2012, suite à des retards de paiement, le Kurdistan avait déjà décidé de cesser les livraisons de pétrole, qui n'avaient repris qu'au mois d'août.

Bagdad refuse toujours au gouvernement autonome le droit de signer directement des contrats d'exploitation avec les compagnies pétrolières, et menace celles qui en signent de représailles, via la rupture des contrats qui les lient. Les compagnies étrangères restent pourtant attirées par les ressources de la région du Kurdistan, où les contrats proposés sont bien plus avantageux que dans le reste de l'Irak.

Le partage des revenus pétroliers fait partie des nombreux conflits qui opposent le Kurdistan irakien au gouvernement central, notamment sur son degré d'autonomie et sur les limites géographiques de la région.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant