Le Kurdistan enterre ses trois «martyres»

le
0
Une large foule a rendu hommage jeudi aux jeunes femmes tuées à Paris.

Un chant sourd et sépulcral, l'hymne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), s'est propagé dans la foule qui attendait, jeudi, les dépouilles des trois militantes de la guérilla kurde assassinées à Paris la semaine dernière. À l'arrivée des cercueils drapés dans un drapeau rouge, jaune et vert, aux couleurs du Kurdistan, des dizaines de milliers de personnes ont fait le signe du V et scandé: «Les martyrs ne meurent jamais.»

L'hommage rendu à Diyarbakir, la capitale des Kurdes dans le sud-est de la Turquie, à Sakine Cansiz, une des fondatrices du PKK, Fidan Dogan et Leyla Soylemez avant leur dernier voyage jusqu'à leur ville natale, a montré des manifestants adhérant corps et âme à la guérilla du Parti des travailleurs du Kurdistan. L'absence de heurts avec les forces de l'ordre a donné un signal fort: celui de la poursuite des négociations entamées en décembre entre le gouvernem...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant