Le Kremlin sourd aux appels de Washington sur les arrestations

le
1
 (Actualisé avec déclarations allemandes) 
    MOSCOU, 13 juin (Reuters) - La Russie a fait rejeté mardi la 
demande américaine de libération des manifestants 
antigouvernementaux interpellés la veille lors des 
rassemblements organisés dans plusieurs villes par l'opposant 
Alexeï Navalny. 
    "Lorsque la demande est faite de cette façon, nous ne sommes 
pas d'accord. Ce n'est pas le genre de demandes auxquelles nous 
donnons suite", a dit le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. 
    Washington a condamné l'intervention des forces russes lundi 
et demandé à Moscou de libérer les manifestants "pacifiques" que 
la police a interpellés. 
    A Paris, le ministère des Affaires étrangères a lui aussi 
appelé à la libération "sans délai" des personnes interpellées.  
    "Nous attendons des autorités russes qu'elles respectent les 
engagements auxquels elles ont librement souscrit, notamment 
dans le cadre du conseil de l'Europe et de l'OSCE, sur les 
libertés d'expression, d'association et de manifestation", a 
déclaré un porte-parole du ministère français des Affaires 
étrangères. 
    Le gouvernement allemand a lui aussi souhaité la libération 
rapide des manifestants arrêtés la veille.  
    "La vague d'arrestations par les autorités russes menace le 
droit de réunion et la liberté d'expression garantis par la 
constitution russe et que la Russie s'est engagée à respecter 
dans un cadre international", écrit Gernot Erler, coordinateur 
pour la coopération sociétale avec la Russie, l'Asie centrale et 
les pays du partenariat oriental, dans un communiqué. 
    "Nous allons garder un oeil sur les évolutions en Russie et 
nous espérons que les personnes arrêtées seront rapidement 
libérées", ajoute-t-il.  
    D'après l'ONG OVD-Info, au moins 730 manifestants ont été 
interpellés à Moscou. A Saint-Pétersbourg, le ministère de 
l'Intérieur a fait état de 500 arrestations. Alexeï Navalny, 
lui, a été arrêté au moment où il s'apprêtait à se rendre au 
rassemblement organisé dans la capitale, et a été condamné dans 
la foulée à 30 jours de prison pour infractions répétées à la 
législation encadrant les manifestations publiques.   
 
 (Dmitri Soloviov, avec Sophie Louet à Paris et Andrea Shalal à 
Berlin; Eric Faye et Hélène Dauschy pour le service français, 
édité par Jean-Philippe Lefief) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 5 mois

    A voir absolument : Poutine et la démocratie en Russie : https://youtu.be/M1jQEkvzDPA